Football – Equipe de France – Zidane, Gourcuff, Griezmann : la malédiction de l’équipe de France à l’Euro espoirs

Football – Equipe de France – Zidane, Gourcuff, Griezmann : la malédiction de l’équipe de France à l’Euro espoirs

Sur le papier, c’est un paradoxe. La France est réputée pour son exceptionnel réservoir de footballeurs, l’un des meilleurs du monde. On en retrouve dans tous les grands clubs, et on le voit en équipe de France A depuis de nombreuses décennies. Souvent, on aperçoit leurs noms en équipe de France des moins de 21 ans, soit la dernière étape avant les Bleus. Une catégorie d’âge dans laquelle il n’y a pas de Coupe du monde, réservée aux U17 et U20. Autant dire que l’Euro espoirs est un rendez-vous très attendu. Et pourtant, en 23 éditions, la France n’a joué que deux finales pour une victoire, en 1988. Pas la même réussite que l’Espagne et l’Italie, chacun sacré à 5 reprises. Tour d’horizon de ces générations que les Bleuets de Sylvain Ripoll espèrent ne pas rejoindre en 2021.

1994, Domenech et Zidane (déjà) battus par l’Italie

Avant la finale du Mondial 2006, Zinédine Zidane et Fabio Cannavaro se sont affrontés à l’Euro espoirs 1994.

Au premier coup d’œil, on pourrait confondre la feuille de match avec celle de la finale de la Coupe du monde 2006. Avant sa «promotion» chez les A, Raymond Domenech a été le sélectionneur des Bleuets de 1993 à 2004. En demi-finale de l’Euro espoirs 1994, la France est tenue en échec par l’Italie (0-0). Et elle échoue aux tirs au but… sur le même score qu’en 2006 (3-5). Sur le terrain, déjà, on retrouvait Claude Makélélé et Zinédine Zidane, futurs finalistes du Mondial allemand, en plus de Christophe Dugarry ou Johan Micoud. En face ? Christian Vieiri, passé par Monaco, mais surtout Fabio Cannavaro, champion du monde et Ballon d’Or en 2006.

1996, Pirès et Wiltord face à… l’Italie !

La Nazionale, bête noire des Bleus ? En 1996 à Barcelone, l’équipe de France des moins de 21 ans est à nouveau éliminée par l’Italie en demi-finale de l’Euro. Claude Makélélé est encore là. Vincent Candela et Patrick Vieira, futurs champions du monde (1998) et d’Europe (2000), aussi, mais ce dernier sera exclu en cours de match. L’unique buteur de la rencontre est un certain Francesco Totti (1-0). Robert Pirès et Sylvain Wiltord prendront leur revanche sur le légendaire joueur de l’AS Rome en finale de l’Euro 2000, avec le fameux but égalisateur de Wiltord avant celui en or de David Trezeguet (2-1).

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

2002, Landreau et Govou en finale

C’est la dernière finale en date de l’équipe de France espoirs à l’Euro. Dans l’équipe de Raymond Domenech, on retrouve Jean-Alain Boumsong, Steed Malbranque, Olivier Sorlin, Sydney Govou ou encore Peguy Luyindula. En finale contre la République tchèque, Mickaël Landreau regarde dans les yeux un gardien qui signera à Rennes deux mois plus tard : Petr Cech, l’un des meilleurs portiers du XXIe siècle. Le futur gardien de Chelsea arrête le tir au but de Julien Escudé avant que Boumsong ne tire sur la barre (0-0, 1-3). Nouveau revers pour les Bleuets.

2006, Mandanda et Faubert tombent sur Huntelaar

Avec 18 buts en 24 sélections chez les espoirs, Klaas-Jan Huntelaar n’a pas attendu pour se faire un nom aux Pays-Bas. La France a été l’une de ses nombreuses victimes, en demi-finale de l’Euro 2006. Les Bleuets sont vite menés au score et s’accroche grâce aux buts de Julien Faubert et Bryan Bergougnoux. Ils sont emportés en prolongation par le doublé de Nicky Hofs (2-3). Pas de finale pour Steve Mandanda, Bacary Sagna, Jérémy Toulalan ou encore Yohan Gourcuff. Pour l’anecdote, Faubert et Huntelaar rejoindront tous deux le Real Madrid en 2009, où ils feront un flop retentissant.

2013, le gros couac de Griezmann

La carrière en équipe de France d’Antoine Griezmann aurait pu basculer dès les moins de 21 ans. Les Bleuets sont contraints de passer par les barrages, face à la Norvège, s’ils veulent disputer l’Euro 2013. Raphaël Varane est l’unique buteur au match aller (1-0). Au retour, les garçons d’Erick Mombaerts prennent l’eau et s’inclinent… 5-3. Les buts en fin de match d’Alexandre Lacazette et Antoine Griezmann n’ont pas suffi. Mais rapidement, une histoire fait grand bruit : Griezmann ainsi que Chris Mavinga, Yann M’Vila, Wissam Ben Yedder et M’Baye Niang se sont offert une virée nocturne entre les deux matches. Ils écoperont d’un an de suspension par la FFF. Malgré ce couac et la possibilité de jouer pour le Portugal, Griezmann portera le maillot bleu chez les A. Et ramènera la Coupe du monde 2018 à la maison.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

2015, Kurzawa moqué par la Suède

Les barrages, l’équipe de France espoirs n’aime pas ça. En 2015, la Suède est le dernier obstacle à la qualification pour l’Euro. Le match aller à la MMArena du Mans est maîtrisé, Florian Thauvin et Geoffrey Kondogbia donnent l’avantage aux Bleuets (2-0). Au retour, la tension est palpable. La Suède mène 2-0 à la mi-temps et marque un troisième but après l’heure de jeu. Layvin Kurzawa inscrit un but décisif à la 87e minute et répond aux provocations suédoises par une main à l’horizontale sur le front. Quasiment sur le coup d’envoi, Oscar Lewicki s’offre un doublé (88e, 4-1). Les Bleuets ne s’en remettront pas. Les Suédois se délecteront du geste de Kurzawa qui fera le tour des réseaux sociaux. Samuel Umtiti, Alphonse Areola et Nabil Fékir, eux, se consoleront avec le Mondial russe trois ans plus tard.

                                                <div class="s24-art-cross-linking">
                            <h2 class="s24-art-cross-linking__title">A lire aussi</h2>

                        </div>

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *