Gaël Fickou : «Il est temps pour moi de prendre des responsabilités» au Racing 92

Gaël Fickou : «Il est temps pour moi de prendre des responsabilités» au Racing 92

Le trois-quarts centre international, capitaine en l’absence de Chavancy, évoque la place grandissante qu’il occupe au sein du club francilien, qu’il a rejoint la saison dernière.

Le centre international Gaël Fickou (27 ans, 63 sélections), arrivé en cours de saison dernière au Racing 92 et promu capitaine en septembre «pour épauler» le titulaire du rôle Henry Chavancy, estime qu’il «est temps (pour lui) de prendre des responsabilités», avant le déplacement à Toulon samedi (21h05) pour le compte de la 7e journée du Top 14.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le Racing 92 est quatrième au classement. Est-ce plutôt la frustration qui prédomine?
Gaël Fickou : Non, pas du tout. On est parfois frustré après les matches mais aujourd’hui on est dans les six premiers. On prend du plaisir sur le terrain même si on s’attend toujours à mieux vu l’effectif qu’on a. On est content d’avoir gagné quatre matches sur six. Peu d’équipes l’ont fait donc c’est satisfaisant. Le plus important, cela reste de gagner. C’est vrai que ces derniers temps, ce n’était pas forcément avec la manière mais il faut savoir s’en satisfaire. On veut élever notre niveau de jeu et on a les qualités pour le faire mais l’essentiel c’est de gagner.

Vous avez hérité du capitanat au Racing 92 assez rapidement après votre arrivée en avril. Votre nom circule parmi d’autres pour être capitaine du XV de France en l’absence de Charles Ollivon, blessé. Comment le vivez-vous?
Cela se fait avec le temps. Aujourd’hui, j’ai 27 ans, j’ai évolué. Au Racing, cela s’est fait naturellement. Cela se passe hyper bien, ils m’ont bien intégré et je les connaissais déjà tous très bien. Cela s’est fait sans se prendre la tête. Ils m’ont proposé le capitanat pour épauler Henry (Chavancy). Je l’ai pris avec plaisir et simplicité parce que je pense qu’il est temps pour moi de prendre des responsabilités et d’essayer d’aider l’équipe. En équipe de France, on verra comment cela va se passer, pour l’instant on n’y est pas, c’est dans une ou deux semaines. J’épaulais déjà beaucoup Charles (Ollivon). Mais il y a aussi d’autres prétendants qui seraient très bons dans ce rôle aussi. S’ils ont besoin, ils savent qu’ils peuvent compter sur moi.

Aujourd’hui capitaine, c’est l’image que peut refléter l’équipe, c’est montrer l’exemple, être le premier à combattre sur le terrain.

Gaël Fickou

Quelle est la principale qualité pour être capitaine ?
Il faut penser à toute l’équipe, savoir ce que les mecs ressentent, s’ils se sentent bien… Il ne faut pas penser à soi-même. Il faut toujours être en forme à l’entraînement, montrer l’exemple, motiver les mecs, toujours être à 200%. Ça prend beaucoup d’énergie. J’avais vécu ce rôle en (catégorie de) jeunes mais c’est peut-être parce que t’es alors le meilleur joueur que l’on te nomme capitaine. Aujourd’hui capitaine (au plus haut niveau), c’est plus que cela, c’est l’image que peut refléter l’équipe, c’est montrer l’exemple, être le premier à combattre sur le terrain. C’est un rôle très important, que cela soit sur et en dehors du terrain. Il faut être en lien avec tous les mecs, quelles que soient les mentalités, pour avoir une bonne cohésion dans l’équipe. Certains sont des gros bosseurs, d’autres se reposent sur leurs lauriers, il y a aussi des jeunes… Il faut savoir faire le lien entre tout ça.

Propos recueillis lors d’un point presse

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *