Haïti-Coronavirus : baisse des fonds de transferts de la diaspora

Haïti-Coronavirus : baisse des fonds de transferts de la diaspora

D’après un rapport du Think Tank Inter American Dialogue, Haïti est classé troisième des pays les plus touchés par la baisse des transferts de la région caribéenne. Une situation dûe au nouveau Coronavirus.

« La baisse des envois de fonds dans la région touchera de nombreux pays d’Amérique Latine et des Caraïbes à un moment où la croissance économique était déjà faible […] Avec la baisse à venir, au moins un million de ménages seront touchés », mentionne le rapport intitulé « Migrants et impact de la pandémie de Covid-19 sur les envois de fonds ».

Ce rapport permet d’entrevoir l’impact de la pandémie du Covid-19 sur les transferts et les familles qui vivent 50% de ces fonds. Et les pays les plus touchés par cette situation sont Haïti, le Venezuela, la Honduras, le Nicaragua.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ayant perdu leur emploi, les migrants ne sont plus à même de soutenir leurs familles. Les répercussions de la pandémie du Covid-19 sur l’employabilité des migrants sont nombreuses. Avec 595 000 travailleurs migrants au chômage.

« Pour Haïti et le Honduras, la baisse des envois de fonds affectera largement la croissance économique. Les deux pays dépendent dans une large mesure des flux monétaires, qui représentent respectivement 36 et 22% de leur produit intérieur brut. Dans le cas d’Haïti, qui connaît en 2019 une baisse de -0,7 du PIB du pays, l’augmentation du montant des transferts, qui s’élevait à 150 millions de dollars, a empêché l’économie de continuer à décliner », alerte le think tank dirigé par Manuel Orozco et dont le Q.G. se trouve à Washington.

Mais aussi les citoyens du monde, puisque cela supprimera 3 millions d’emplois à travers le monde.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *