Haïti / Santé : l’ONU pressée d’assumer ses responsabilités vis-à-vis des victimes du choléra

Haïti / Santé : l’ONU pressée d’assumer ses responsabilités vis-à-vis des victimes du choléra

Des experts de l’Organisation des Nations Unies (ONU) appellent António Guterres à accélérer la prise en charge des victimes de l’épidémie de choléra en Haïti.

Un groupe d’experts indépendants des Nations Unies a exhorté le secrétaire général de l’organisation, António Guterres, à accélérer “en urgence” la prise en charge des victimes de l’épidémie du choléra en Haïti ayant frappé plus de 10 000 personnes, a rapporté le quotidien dominicain «Listín Diario».

Il y a plus de trois ans, l’Organisation des Nations Unies a reconnu la responsabilité de la mission de maintien de la paix dans l’introduction du choléra en Haïti. Malheureusement, aucune compensation n’a, jusqu’à date, été versée et les promesses d’aide peinent encore à être concrétisées.

“Les graves carences de financement et de dépenses font illusion sur les promesses de l’ONU”, selon plus d’une dizaine d’experts, qui se souviennent que l’organisation aspirait initialement à lever 400 millions de dollars mais n’en a obtenu que 20,5 millions. “C’est très malheureux”, regrettent-ils.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le laxisme enregistré quant au décaissement de ces fonds découlerait du fait que l’ONU a reconnu sa “responsabilité morale”, mais “pas la responsabilité juridique”.

“Demander aux États membres (ONU) d’apporter une contribution altruiste est complètement différent d’avoir des paiements liés à une obligation légale”, ont-ils averti.

Dans leur note, les experts ont remis en question la décision d’aider les personnes touchées par l’épidémie en soutenant leurs communautés plutôt que directement, car “certaines victimes préfèrent les paiements en espèces”.

En ce sens, ils ont souligné que “les projets de développement ne peuvent pas remplacer l’indemnisation” et ont attiré l’attention des dirigeants sur le fait que les victimes ne sont pas prises en compte dans l’élaboration de ces programmes.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Jocelyn
    30 avril 2020, 16:58

    Je suis Haitien et je vis en Haiti et ma mere a ete victime de cette maladie de colera avec les Minusthas.
    Malheureusement a nos jours on n’a jamais rien fait pour les gens victimes de cette maladie.

    REPLY