Interdictions de départ et mesures conservatoires contre les responsables de sécurité de Jovenel Moïse

Interdictions de départ et mesures conservatoires contre les responsables de sécurité de Jovenel Moïse

Des mesures conservatoires sont prises par l’inspection générale de la police nationale d’Haïti contre les responsables chargés de sécuriser le président Jovenel Moïse.

Cette décision est prise pour le bien de l’enquête ouverte sur l’assassinat du chef de l’État en sa résidence privée dans la nuit du 6 à 7 juillet 2021.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ces policiers ne sont pas placés en isolement, cependant ils doivent se présenter tous les jours à l’IGPNH de 8 heures du matin à 4 heures de l’après-midi sans leurs armes de service qui ont été confisquées après l’assassinat par balles du chef de l’État.

D’autres mesures sont prises également contre eux, ils sont interdits de quitter le territoire national. D’ailleurs, certains sont invités à répondre aux questions du chef du parquet de Port-au-Prince, comme c’est le cas pour le commissaire divisionnaire Jean Laguel Civil, coordonnateur général de la sécurité présidentielle et l’inspecteur principal Paul Eddy Amazan, responsable du CAT Team, qui sont attendus le mardi 13 juillet au palais de justice.

Quant au commissaire Pierre Osman Léandre, responsable de l’Unité de sécurité du président (USP), il sera auditionné le lundi 12 juillet. L’audition du commissaire Dimitri Hérard, responsable de l’Unité de sécurité générale du Palais national (USGPN) est prévu le mercredi 14 juillet 2021 au palais de justice.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *