Intervention militaire en Haïti: Ariel Henry appelle la CELAC à l’aide

Intervention militaire en Haïti: Ariel Henry appelle la CELAC à l’aide

Le 7ème sommet de la Communauté des États latino-américains et caribéens (CELAC) s’est tenu mardi 24 février 2022 à Buenos-Aires. Un sommet marqué par le retour du Brésil dans l’organisation et qui s’est achevé par un appel à la défense de la démocratie et des droits humains. À cette occasion, le Premier ministre haïtien en a profité pour rappeler la situation dans son pays et demander de l’aide.

Une belle photo de famille, mais aussi des divisions au sujet de la présence du Venezuela et de Cuba au sein de l’organisation. Les chefs d’États et représentants des 33 pays membres de la CELAC ont tous signé la déclaration finale de ce 7ème sommet qui se tenait en Argentine. « Nous devons travailler unis et être catégoriques dans notre défense de la démocratie et des institutions », a plaidé le président argentin Alberto Fernandez. À ce sujet, le président de République Dominicaine a tenu à alerter sur la situation chez son voisin haïtien : « Le gouvernement haïtien n’a pas encore reçu de réponse au sujet de sa demande de créer une force militaire robuste qui permette à la police haïtienne de faire face dans de meilleures conditions aux  bandes criminelles qui contrôlent 60 à 70% de Port-au-Prince, et qui sèment l’insécurité et le trouble parmi une population qui réclame le droit de vivre en paix ». Présent à Buenos Aires, le Premier ministre haïtien a appelé les pays membres de la CELAC à soutenir Haïti : « J’encourage les pays de la CELAC qui connaissent déjà le terrain à nous apporter leur concours », a plaidé Ariel Henry.
Nouvelle journée de manifestations au Pérou
Le Pérou s’apprête à vivre, mercredi 25 janvier 2023, une nouvelle journée nationale de protestation contre la présidente Dina Boluarte, au lendemain de violents affrontements à Lima. La dirigeante qui a appelé hier (24 janvier 2023) à une « trêve nationale », alors que quelque 50 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations en décembre. À Lima, plusieurs milliers de protestataires venus des régions andines, beaucoup en tenue traditionnelle, ont défilé dans le centre mardi 24 janvier, munis de drapeaux péruviens et aux cris de «Dina assassine». D’importants heurts ont lieu en fin d’après-midi et en soirée entre manifestants, dont certains équipés de boucliers en fer, qui jetaient des pierres, et policiers nombreux qui chargeaient avec des tirs de gaz lacrymogène, ont constaté des journalistes de l’AFP, qui ont assisté à des arrestations. La présidente doit s’exprimer devant l’OEA, l’organisation des États américains, ce 25 janvier 2023.
Des employés bien trop jeunes au Québec
Que l’on fasse ses courses au supermarché, que l’on aille prendre un café ou commander un repas dans des chaînes de restauration rapide, au Québec, le jeune âge des employés saute aux yeux. Confrontés au vieillissement de la main-d’œuvre, les employeurs n’ont pas le choix d’embaucher des personnes de plus en plus jeunes. Parfois en dessous de 14 ans, et les 15, 16 ans sont légion. Le ministre du Travail du Québec prépare une loi pour mieux encadrer l’emploi des mineurs, notamment en limitant les heures en entreprise durant la semaine, car le travail n’est pas sans conséquences sur leurs études. Dossier signé Pascale Guéricolas.   
À la Une du Journal de la 1ère 
Le Syndicat Mixte de gestion de l’eau et de l’assainissement de la Guadeloupe veut porter un message d’optimisme. 

 

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le 7ème sommet de la Communauté des États latino-américains et caribéens (CELAC) s’est tenu mardi 24 février 2022 à Buenos-Aires. Un sommet marqué par le retour du Brésil dans l’organisation et qui s’est achevé par un appel à la défense de la démocratie et des droits humains. À cette occasion, le Premier ministre haïtien en a profité pour rappeler la situation dans son pays et demander de l’aide.

Une belle photo de famille, mais aussi des divisions au sujet de la présence du Venezuela et de Cuba au sein de l’organisation. Les chefs d’États et représentants des 33 pays membres de la CELAC ont tous signé la déclaration finale de ce 7ème sommet qui se tenait en Argentine. « Nous devons travailler unis et être catégoriques dans notre défense de la démocratie et des institutions », a plaidé le président argentin Alberto Fernandez. À ce sujet, le président de République Dominicaine a tenu à alerter sur la situation chez son voisin haïtien : « Le gouvernement haïtien n’a pas encore reçu de réponse au sujet de sa demande de créer une force militaire robuste qui permette à la police haïtienne de faire face dans de meilleures conditions aux  bandes criminelles qui contrôlent 60 à 70% de Port-au-Prince, et qui sèment l’insécurité et le trouble parmi une population qui réclame le droit de vivre en paix ». Présent à Buenos Aires, le Premier ministre haïtien a appelé les pays membres de la CELAC à soutenir Haïti : « J’encourage les pays de la CELAC qui connaissent déjà le terrain à nous apporter leur concours », a plaidé Ariel Henry.
Nouvelle journée de manifestations au Pérou
Le Pérou s’apprête à vivre, mercredi 25 janvier 2023, une nouvelle journée nationale de protestation contre la présidente Dina Boluarte, au lendemain de violents affrontements à Lima. La dirigeante qui a appelé hier (24 janvier 2023) à une « trêve nationale », alors que quelque 50 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations en décembre. À Lima, plusieurs milliers de protestataires venus des régions andines, beaucoup en tenue traditionnelle, ont défilé dans le centre mardi 24 janvier, munis de drapeaux péruviens et aux cris de «Dina assassine». D’importants heurts ont lieu en fin d’après-midi et en soirée entre manifestants, dont certains équipés de boucliers en fer, qui jetaient des pierres, et policiers nombreux qui chargeaient avec des tirs de gaz lacrymogène, ont constaté des journalistes de l’AFP, qui ont assisté à des arrestations. La présidente doit s’exprimer devant l’OEA, l’organisation des États américains, ce 25 janvier 2023.
Des employés bien trop jeunes au Québec
Que l’on fasse ses courses au supermarché, que l’on aille prendre un café ou commander un repas dans des chaînes de restauration rapide, au Québec, le jeune âge des employés saute aux yeux. Confrontés au vieillissement de la main-d’œuvre, les employeurs n’ont pas le choix d’embaucher des personnes de plus en plus jeunes. Parfois en dessous de 14 ans, et les 15, 16 ans sont légion. Le ministre du Travail du Québec prépare une loi pour mieux encadrer l’emploi des mineurs, notamment en limitant les heures en entreprise durant la semaine, car le travail n’est pas sans conséquences sur leurs études. Dossier signé Pascale Guéricolas.   
À la Une du Journal de la 1ère 
Le Syndicat Mixte de gestion de l’eau et de l’assainissement de la Guadeloupe veut porter un message d’optimisme. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *