Journal d'Haïti et des Amériques – L’Argentine à un mois des élections législatives

Journal d'Haïti et des Amériques – L’Argentine à un mois des élections législatives

Publié le :

Dans tout juste un mois, le 14 novembre 2021, les Argentins seront appelés aux urnes pour des élections législatives. Un scrutin à risque pour le président de gauche Alberto Fernandez et sa coalition gouvernementale.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Publicité

La tâche s’annonce compliquée pour le chef de l’État péroniste : avec 31% des voix recueillies mi-septembre lors des primaires, la majorité gouvernementale accuse presque 10 points de retard sur l’opposition de droite. Une claque à l’issue d’un vote qui a valeur de sondage en vue de ces législatives puisque la participation y est obligatoire. Alors Alberto Fernandez redouble d’efforts avant le 14 novembre. Augmentation du salaire minimum et des allocations familiales, geste envers les petites retraites : depuis septembre, le gouvernement multiplie les plans économiques à destination des plus défavorisés en espérant refaire au moins une partie de son retard dans les urnes. Mais avec quatre Argentins sur dix qui vivent sous le seuil de pauvreté et une inflation galopante qui pèse sur le pouvoir d’achat, cela suffira-t-il à convaincre ? Le reportage de Théo Conscience à Buenos Aires.

Vers un renouvellement de la mission onusienne en Haïti

Le Conseil de sécurité de l’ONU doit adopté une résolution ce 14 octobre pour prolonger la mission politique des Nations unies en Haïti, une qu’incarne le BINUH (Bureau intégré des Nations unies en Haïti). Le gouvernement penche-t-il pour un renouvellement tel quel du BINUH ? Préfère-t-il la fin de la mission ? Une redéfinition du mandat ? Une mission avec d’autres moyens pour l’aider à faire face aux problèmes du pays ? « On n’en sait rien »estime Frantz Duval, le rédacteur en chef du Nouvelliste selon qui « le BINUH est parfait dans son rôle de fossoyeur au chevet d’un pays à l’agonie ».

Hollywood menacé de grève

Après avoir été arrêtées pendant des mois à cause de la pandémie, les productions hollywoodiennes vont-elles être stoppées par une grève géante ? En 128 ans, l’alliance internationale des employés de la scène n’a jamais fait grève. Mais ses 60 000 membres en ont assez. Le syndicat représentant les techniciens du cinéma et de la télévision, des costumiers aux monteurs en passant par les électriciens, menace d’arrêter le travail la semaine prochaine si les studios ne font pas d’efforts en matière de salaires, mais aussi sur la durée quotidienne des tournages pour ces femmes et hommes de l’ombre sans qui l’usine à rêves ne peut produire ni films, ni séries.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *