Kidnapping des missionnaires américains : les Etats-Unis examinent «toutes les options possibles» pour récuperer les otages

Kidnapping des missionnaires américains : les Etats-Unis examinent «toutes les options possibles» pour récuperer les otages

L’administration américaine est très préoccupée par l’enlèvement des 17 missionnaires dont 16 Américains, un coup qui porte l’empreinte des hommes de “Lanmò 100 jou”. Toutes les options possibles sont sur la table afin de pouvoir récupérer les otages, selon un haut fonctionnaire de la Maison-Blanche.

Le président Joe Biden accorde beaucoup d’attention aux conditions de séquestration des otages américains, en particulier les cinq enfants. «Je donne personnellement une mise à jour sur cette question chaque jour au président, qui s’intéresse profondément à ce que nous ramenons chacune de ces personnes à la maison en toute sécurité», a déclaré le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, ce mardi, rapporté par Miami Herald.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La Maison-Blanche est en train de déployer tous ses efforts afin d’atteindre son objectif. En plus des trois agents du FBI envoyés en Haïti le lendemain du kidnapping, pour enquêter sur le dossier, plusieurs autres Américains spécialistes en récupération d’otages sont sur le territoire haïtien. Ces derniers travaillent en collaboration avec les membres des familles des victimes et des membres du gouvernement haïtien, a révélé M. Sullivan.

«Nous examinons toutes les options possibles pour savoir comment procéder », a déclaré le haut fonctionnaire américain. «Je serai sensible à ce qui est évidemment une situation délicate, je n’en dirai pas plus ici, si ce n’est que nous avons mis en place les atouts et les ressources qui, selon nous, peuvent aider à mener cette affaire à bien.»

Les 17 missionnaires, dont 16 Américains et un Canadien, ont été enlevés à Ganthier, samedi 16 octobre, à bord d’un mini-bus, par le gang «400 Mawozo» dont le leader réclame 17 millions de dollars américains en échange de leur libération.

Ro_B

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *