La Barbade (Bridgetown) s’affranchit du Royaume-Uni et devient une République

La Barbade (Bridgetown) s’affranchit du Royaume-Uni et devient une République

Ça y est, c’est officiel ! La Barbade (Bridgetown) se sépare définitivement du Royaume-Uni et devient une République avec à sa tête la gouverneure générale, Sandra Mason, qui avait été élu en octobre au suffrage universel indirect.

La cérémonie de prestation de serment a eu lieu très tard dans la nuit du lundi 29 au mardi 30 novembre 2021 en présence du prince Charles, fils d’Élisabeth II, et de Rihanna, la star mondiale originaire de la Barbade.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Moi, Sandra Prunella Mason, jure d’être fidèle et de porter une véritable allégeance à la Barbade conformément à la loi, avec l’aide de Dieu », a déclaré la nouvelle présidente avec assurance.

Ancienne colonie britannique, la Barbade avait pourtant déjà pris son indépendance du Royaume-Uni en 1966. Toutefois, les relations avec la couronne britannique restait étroite. Il a fallu quatre siècles pour que la Barbade s’affranchisse totalement.

La transition de la monarchie vers un régime républicain a été d’autant plus mémorable que l’étendard de la reine a été remplacé par le drapeau national tricolore, à gauche et à droite d’un bleu marine intense, au milieu jaune doré (tonalité orangée). Au milieu du jaune doré se trouve le trident noir, au manche cassé, de Neptune le Dieu des mers.

Bien que séparer du Royaume-Uni, la Barbade fait toujours partie du Commonwealth, selon les déclarations du Premier ministre britannique Boris Johnson dans un communiqué lundi. « Nous resterons des amis et alliés loyaux, en nous appuyant sur les affinités et connexions durables entre nos peuples et sur le lien spécial du Commonwealth », a écrit M. Johnson.

Notons que l’une des raisons principales qui a motivé la Barbade à s’affranchir du Royaume-Uni pour devenir une République est le racisme. Surtout après les remarques désobligeantes du prince de Galles sur les enfants du Prince Harry et de Meghan Markle sachant que la Barbade a un héritage de plusieurs siècles d’esclavage.

Laïka Mezil

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *