La COVID-19 change les plans de Jean Pascal

La COVID-19 change les plans de Jean Pascal

Le gala mettant en vedette Jean Pascal et l’Allemand Michael Eifert n’aura finalement pas lieu le 9 février prochain, puisque le Québécois a contracté la COVID-19.  
• À lire aussi: Oscar Rivas: champion… et pas une cenne
• À lire aussi: Jean Pascal, le prochain Yvon Michel?
C’est ce que le Groupe Yvon Michel (GYM) a annoncé vendredi, spécifiant que l’affrontement sera plutôt tenu en mars. La date exacte de remplacement n’a cependant pas été déterminée.
«Tard hier [jeudi] soir, nous avons été contactés par Jean Pascal qui est tombé malade durant le week-end du Jour de l’an. Il nous informait qu’il avait malheureusement testé positif et qu’il est infecté par le virus de la COVID-19. Ses symptômes sont trop sévères pour qu’il puisse poursuivre son entrainement», a notamment indiqué GYM dans un communiqué.
Pascal (36-6-1, 20 K.-O.) et Eifert (11-1, 4 K.-O.) doivent en découdre dans un combat chez les mi-lourds. Le gagnant deviendra ensuite l’aspirant obligatoire du Montréalais d’origine russe Artur Beterbiev, qui est champion de l’IBF.
Ce choc sera le premier combat du pugiliste de Laval devant le public québécois depuis sa victoire contre Steve Bossé en juillet 2018. Depuis, il a mis les gants à quatre reprises aux États-Unis.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le gala mettant en vedette Jean Pascal et l’Allemand Michael Eifert n’aura finalement pas lieu le 9 février prochain, puisque le Québécois a contracté la COVID-19.  
• À lire aussi: Oscar Rivas: champion… et pas une cenne
• À lire aussi: Jean Pascal, le prochain Yvon Michel?
C’est ce que le Groupe Yvon Michel (GYM) a annoncé vendredi, spécifiant que l’affrontement sera plutôt tenu en mars. La date exacte de remplacement n’a cependant pas été déterminée.
«Tard hier [jeudi] soir, nous avons été contactés par Jean Pascal qui est tombé malade durant le week-end du Jour de l’an. Il nous informait qu’il avait malheureusement testé positif et qu’il est infecté par le virus de la COVID-19. Ses symptômes sont trop sévères pour qu’il puisse poursuivre son entrainement», a notamment indiqué GYM dans un communiqué.
Pascal (36-6-1, 20 K.-O.) et Eifert (11-1, 4 K.-O.) doivent en découdre dans un combat chez les mi-lourds. Le gagnant deviendra ensuite l’aspirant obligatoire du Montréalais d’origine russe Artur Beterbiev, qui est champion de l’IBF.
Ce choc sera le premier combat du pugiliste de Laval devant le public québécois depuis sa victoire contre Steve Bossé en juillet 2018. Depuis, il a mis les gants à quatre reprises aux États-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *