La police nationale d’Haïti, une institution en voie de disparition?

La police nationale d’Haïti, une institution en voie de disparition?

La Police Nationale d’Haïti (PNH) a été créée le 12 juin 1995 dans un contexte marqué par l’instabilité politique et une crise sociale, après que des généraux des Forces Armées se sont succédé au pouvoir à travers des conseils nationaux de gouvernement (CNG). Rentré d’exil en 1994, le président Jean Bertrand Aristide a en créé les forces de police sous forte pression populaire.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En effet, la population qui en avait ras-le-bol des agissements des soldats et généraux des Forces Armées d’Haïti, manifestait quasi-quotidiennement, clamant des slogans comme « kraze lame a, ban m kò polis la », réclamait la démobilisation de la FAD’H qui rappelait tant le règne de la dictature des Duvalier.

C’est ainsi que la loi portant création, organisation et fonctionnement de la Police Nationale communément appelée « la loi du 29 novembre 1994 » a été élaborée. Dans le souci de se démarquer des Forces Armées d’Haïti, la PNH se donne pour devise « protéger et servir » et sa principale mission est de maintenir l’ordre en général et de prêter force à l’exécution de la loi et des règlements, conformément à l’article 7 de la loi du 29 novembre 1994.

De nos jours, la PNH a trahi sa mission, de l’avis de plus d’un, se référant notamment au comportement des agents qui se réclament de la mouvance Fantom 509. C’est une PNH au bord de l’implosion ! À quand peut-on espérer une institution policière au service de la population? se demande l’Haïtien, avec perplexité.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *