«La Rochelle doit apprendre des erreurs du début de saison», martèle Jonathan Danty

«La Rochelle doit apprendre des erreurs du début de saison», martèle Jonathan Danty

Après la victoire contre Castres, le trois-quarts centre international du Stade Rochelais s’attend à un nouveau gros combat samedi à Brive.

Après votre victoire contre Castres (29-10), vous devez arriver, face à Brive, à garder le même niveau d’agressivité…
Jonathan Danty : C’est sûr que si on veut se mettre en bonne posture pour gagner n’importe quel match, il faut que l’on soit, dans l’attitude et l’engagement, au même niveau que le week-end dernier, voire plus. On a trouvé notre standard à ce niveau-là. On a peut-être eu du mal à mettre notre jeu en place mais c’est de bon augure pour la suite.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Après Castres, Brive vous promet un nouveau combat très rude…
Oui, c’est la même mayonnaise. Après, on a pas mal analysé leur jeu et ce n’est plus l’équipe de Brive d’il y a quelques années, où ce n’était que des ballons portés. Là, ça joue au rugby. Si tu leur laisses l’opportunité de déplacer le ballon, ils ne vont pas s’en priver. Il faut que l’on soit consistant, il faut que l’on travaille dur. Il ne faut pas prendre ce match à la légère. Aujourd’hui, Brive fait partie des très belles équipes du Top 14 et des équipes qui sont difficiles à jouer. On a déjà un gros challenge contre Castres, là c’en est un autre. Et cela va être comme ça jusqu’à la fin de saison. C’est intéressant et on doit apprendre des erreurs du début de saison.

Aujourd’hui, il n’y a pas d’équipes en dessous, tout le monde est au même niveau. Et quand on regarde le classement, on est en dessous de beaucoup d’équipes.

Jonathan Danty

Il faut rester disciplinés face à Brive qui dispose d’excellents buteurs…
Oui, de très bons buteurs. Leur demi d’ouverture (Enzo Hervé) a beaucoup de réussite au pied, c’est aussi un très bon animateur. Ils ont Thomas Laranjeira qui peut aussi prendre les pénalités de loin. À partir du moment où tu t’exposes dans ton camp et que tu te mets à la faute, potentiellement tu peux encaisser trois points. La discipline va être importante. Il faudra prendre en compte beaucoup de choses. Mais on a aussi des armes pour les mettre à la faute et marquer des points.

Pour le Stade Rochelais, le défi va être d’enchaîner un deuxième succès d’affilée cette saison…
On va garder les pieds sur terre. On fait un début de saison qui est assez mitigé. On a l’opportunité d’aller récupérer des points que l’on a perdus sur le début de saison. Sans manquer de respect à Brive, c’est ce dont on a besoin. Contre n’importe quelle équipe, on aurait joué à fond. Ce n’est pas parce que c’est Brive qui était en dessous ces dernières saisons. Aujourd’hui, il n’y a pas d’équipes en dessous, tout le monde est au même niveau. Et quand on regarde le classement, on est en dessous de beaucoup d’équipes. On est sûrement à notre place sur le début de saison. Mais on a une belle marge de progression.

L’un des raisons de ma venue, c’était une mise en danger. Je savais qu’à mon poste, il y avait de très bons joueurs

Jonathan Danty

Il y a eu cette victoire à Castres, il y a le retour de Will Skelton, un succès à Brive pourrait-il être un déclencheur ?
Ça peut l’être, comme ça peut ne pas l’être. On va garder les pieds sur terre et continuer à bosser pour valider ce que l’on a fait contre Castres. Si on peut marquer des points à Brive, ce sera avec grand plaisir.

Vous évoluez au poste de premier centre. Seriez-vous prêt à jouer deuxième centre ?
Si on me demandait de jouer à l’arrière, même si je n’ai pas les capacités pour, je le ferai ! (Sourire) Si je dois jouer deuxième centre, ça ne me dérange pas. Premier centre, pareil. Si je ne joue pas, ça m’embête un peu plus parce que je suis un compétiteur… (Sourire) Mais ça me permettra de travailler et de me mettre au niveau des autres. L’une des raisons de ma venue, c’était une mise en danger. Je savais qu’à mon poste, il y avait de très bons joueurs. Ça fait partie du challenge que je me suis lancé. Et cela ne pourra que me tirer vers le haut. (…) Quand tu joues premier centre, c’est un peu plus frontal. Alors que 13, c’est surtout de la lecture (du jeu) et de la vitesse. Ça fait 15 ans que je joue premier centre, je vais essayer de rester au poste où je suis le meilleur. (Rires)

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *