L’ancien président français Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison

L’ancien président français Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison

Dans l’Affaire «des écoutes», l’ancien président de France, Nicolas Sarkozy a été condamné lundi à trois ans d’emprisonnement dont un an ferme. Il a dix jours pour faire appel de cette condamnation.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Déclaré coupable de corruption et trafic d’influence, Nicolas Sarkozy, 66 ans, est le deuxième ancien président de la République française à être condamné sous la Ve République. Au tribunal correctionnel de Paris, la décision a été lue dans un silence. L’ex-chef d’Etat a ensuite quitté le tribunal sans piper mot.

Selon le tribunal correctionnel, un « pacte de corruption » avait été conclu entre l’ancien président Sarkozy, son avocat, Me Thierry Herzog et l’ancien haut magistrat, Gilbert Azibert. « La preuve du pacte de corruption ressort d’un faisceau d’indices graves, précis et concordants résultant des liens très étroits d’amitié noués entre les protagonistes », a relevé le tribunal.

En 2014, Nicolas Sarkozy était suspecté d’avoir tenté d’obtenir d’un magistrat à la Cour de cassation, Gilbert Azibert, des informations confidentielles le concernant, voire de faire annuler la saisie de ses agendas présidentiels après avoir obtenu un non-lieu dans l’affaire Bettencourt, a rapporté le journal Le Monde.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    1 mars 2021, 12:51

    Haiti, un pays du quart monde par la faute en tout premier lieu des petits fils et petites filles des esclaves. Et puis, des cadavres (Boniface… et Herard) veulent faire passer un potentiel voleur (president) pour un vrai "apredieu" a’ travers une nouvelle constitution.

    Ces cadavres ne sont pas satisfaits du statut de "Shithole" d’Haiti ou de pays le plus pauvre de l’hemisphere occidental. Ils veulent plutot l’effacer sur la carte du monde graduellement a’ travers une "nouvelle constitution." Dieu merci, une bonne partie de la population est deja prete pour affirmer haut et fort, "Abraham dit c’est assez!"

    Ansyen pwezidan franse a te bliye si lanfe se sou te a. Kadhafi tounen nan dengonn li. Ensuite dans son pays les institutions existent et il y a des Hommes. et des Femmes (avec grand H et F) pour faire appliquer la Constitution et les Lois dans toute leur Rigueur.

    Dans quel que soit le pays du monde, ce ne sont pas les institutions qui sont faibles, mais plutot elles prennent la MARQUE des Poltrons, des Domestiques… et des Voleurs. Point Barre!

    REPLY