« L’assassinat de Jovenel est inacceptable », déplore Klass

« L’assassinat de Jovenel est inacceptable », déplore Klass

Le maestro de la formation musicale « Klass », Jean Hérard Richard dit Richie est monté au créneau pour dénoncer l’assassinat du président Jovenel Moïse. Richie appelle le peuple haïtien à prendre sa destinée en main.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Alors que le groupe s’apprêtait à performer, le soir même des funérailles du président Jovenel Moïse, Jean Hérard Richard, connu sous le sobriquet de Richie, en a profité pour dénoncer l’assassinat du président et lancer un message à la population haïtienne.

« Jovenel Moïse a été assassiné pour avoir défié et dénoncer un système corrompu. À vous de déterminer s’il est mort pour la bonne cause », a lancé le maestro Richie.

« Il revient au peuple haïtien de prendre sa destinée en main », a poursuivi Richie appelant les Haïtiens à s’unir et retirer le pays sous l’hégémonie de l’international, et œuvrer en faveur du développement.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    26 juillet 2021, 02:17

    Comme Toujours à la Recherche de la Vérité Historique Pour Haiti…

    Le maestro a dénoncé l’assassinat du président Jovenel Moise dans les limites de sa compétence. Il est avant tout un musicien, et non un homme politique ou un analyste politique à l’instar du patriote Antoine Langomier. Mais, au-delà de la dénonciation de l’assassinat du président Jovenel Moise (de facto ou pas) qui jouait de fort mauvaise manière avec le système raciste et antinational, en quelques minutes, le maestro a montré la laideur de la société haïtienne dans toutes ses composantes.

    Dans la société de merde, admettons un instant, le défunt Jovenel était un président de facto. Et le présumé assassin Privert, sans se présenter au parlement après les 90 jours, il était bel et bien devenu un président de facto. Mais, aucune institution n’avait jugé nécessaire de le sanctionner. Tout moun t ap byen mennen. Bellerive, Valet, Volcy, Barbier, Esperance, Alfred Micanor ak André Michel, yo tout tap sable chanpay avek pwezime asasen an. Yo te pouse do lot lavodri piyayè a ki te pran Kob Petro Caribe a pou byen manman l ak papa l, en marchant sur les traces d’un certain René Préval. Ce dernier était le chouchou du système et la société civile ( si vile) au rabais.

    Le tipaskout René Préval avait une façon propre à lui de les corrompre à travers les "commissions présidentielles" en veux-tu en voilà. Il poussait le prof Claude Moise à déposer son livre, "Constitutions et lutes de pouvoir en Haiti," chez Madame Victor. Dans la construction de son empire (Impur), Préval mettait hors d’état de nuire un certain Charles Suffrard. Même dans ses rêves les plus fous, Suffrard n’avait pas vu l’innocent Jean Léopold Dominique. Ou pa wè yo tout te vle fè Preval pase pou bon pwezidan nan zye, "analfabèt pa bèt" yo. Les vrais patriotes veillent au grain!

    Je prends acte, en parlant de la société haïtienne, le maestro s’est montré plus sociologue que le prof et carriériste Fritz Dorvilier. Le maestro dans ses œuvres, "Peyi sa a li gen lontan li sispann pwodui moun." Bravo, Maestro !!!!!!

    N’en déplaise au maestro, le défunt président Jovenel Moise dénonçait le système, tout en tirant son épingle du jeu. Hier encore, les invités (Youri Latortue, Abel Descollines…et Mario Joseph) du journaliste Romanès Samedi ne manquaient pas de s’en plaindre pour les millions dépensés dans la location de l’hélicoptère. I milyon dola ameriken tounen 3 milyon 500,000 dola. Personne n’invente les faits historiques. Ils sautent aux yeux : Central Varreux des Préval, Vorbe, Verella, Daniel Dorsainvil VS Savane Diane des Jovenel Moise, Apaid et co.

    Ce que le maestro a besoin de comprendre, depuis 35 ans, le peuple cherche une Equipe capable de le Conduire à la Victoire Finale. Peine perdue ! Il y a un très grand Déficit de moun tout bon et patriotes dans toutes les sphères de la société haitienne.

    La Libération du peuple Haïtien n’est pas pour demain. Je l’avais dit aussi, l’après Jovenel Moise ne sonnera pas le glas du système raciste et antinational. Voras ak Gran Manjè yo paka nan « changement de Rupture. » Ils ne peuvent pas s’entendre même sur le minimum. En attendant, comme à l’accoutumée (2004-2006 et 2010-2011), le blanc (2021) s’empare du butin. Sous peu, son outsider fera mouche à l’instar de JoMo et son parrain. Pawol yo anpil.

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY