Le Gouvernement nie que des bandits armés assiègent le Palais de Justice

Le Gouvernement nie que des bandits armés assiègent le Palais de Justice

Le gouvernement commémore le premier anniversaire de l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse, ce jeudi 7 juillet, à MUPANAH. C’était l’occasion pour des membres de la presse d’interpeller le chef du gouvernement sur un ensemble de dossiers pendants de la société.

Bientôt un mois, soit le 14 juillet prochain, depuis que des bandits armés ont attaqué et assiégé le bâtiment logeant le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, situé au Boulevard Harry Truman.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Depuis le jour des événements, les autorités haïtiennes n’ont pas pipé mots et ont refusé de commenter l’acte qualifié de barbare par plus d’un.

Interrogé ce 7 juillet sur « comment faire pour reprendre le contrôle du palais de justice », le premier ministre Ariel Henry a nié que des bandits ont pris le contrôle du TPI et qualifié de mauvaise nouvelle la question du journaliste.

« Bandi pran Palè Jistis la, kisa nou konte fè pou nou reprann », a demandé le journaliste au chef du gouvernement qui était accompagné de quelques membres de son cabinet ministériel. «Pa gen Bandi ki pran palè jistis, sa wap di la, w ap bay move nouvèl», a répondu Ariel Henry au journaliste.

De son côté, le ministre de l’intérieur, Liszt Quitel, a tenté d’intimider le journaliste. «Se ou ki poze kesyon an», a demandé Liszt Quitel, avant de démentir à son tour le journaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *