Le mandat du tiers du Sénat prendra fin en janvier 2023, conclut l’organisation « Nou Pap Konplis »

Le mandat du tiers du Sénat prendra fin en janvier 2023, conclut l’organisation « Nou Pap Konplis »

La structure de jeunes Petrochallengers « Nou Pap Konplis » se positionne contre le renvoi lundi prochain des 10 sénateurs encore en fonction.

« Après plusieurs consultations avec nos différents juristes, Nou Pap Konplis conclut que le mandat du dernier tiers du sénat prendra fin le deuxième lundi du mois de janvier 2023, une façon pour saluer et corroborer l’effort ahurissant du Centre d’Analyse de Recherche en droits de l’homme – CARDH », a écrit la structure de Ricardo Fleuridor dans une note rendue publique cette semaine.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La durée du mandat du Sénateur de la République est de six (6) ans, conformément à l’article 95 de la Constitution de 1987 amendée et l’article 45-2 de la loi électorale de 2015, a rappelé Nou Pap Konplis. « Ce qui confirme que le mandat de ces sénateurs arrivera à terme le deuxième lundi de janvier 2023. Il n’y a aucune provision constitutionnelle, ni légale pour renvoyer le dernier tiers du Sénat le lundi 10 janvier 2022 ».

« Depuis le deuxième lundi du mois de janvier 2020, le pays fait face à un vide constitutionnel sans pareil à cause de la désinvolture de la plupart de nos dirigeants dans la conduite des affaires de l’Etat, ce qui a toujours été à l’origine des bras de fer entre le pouvoir exécutif et législatif », a déploré Nou Pap Konplis.

La structure de Petrochallengers croit qu’il est nécessaire pour le pays d’emprunter la voie du dialogue entre le pouvoir, les partis politiques, le dernier tiers du sénat et la société civile aux fins de trouver une solution définitive dans la prochaine loi électorale pour d’harmoniser définitivement le temps constitutionnel et le temps électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *