Le parti politique PLANSPA invite les acteurs politiques au dialogue

Le parti politique PLANSPA invite les acteurs politiques au dialogue

Une fois de plus, le parti politique PLANSPA, dirigé par le professeur Dieudonné Lherisson, propose le dialogue comme principale alternative à la crise actuelle. Aussi, a-t-il invité les acteurs politiques, les membres de la société civile, du secteur privé des affaires à s’asseoir autour d’une même table avec les autorités en place pour trouver un compromis et éviter une catastrophe.

Le débat fait rage autour du départ du président Jovenel Moïse au pouvoir. Bon nombre d’acteurs politiques ont invité le locataire du Palais National a quitté le pouvoir, le 7 février prochain. Pour le contraindre à tirer sa révérence, deux journées de grève ont été observées, ce qui a alimenté la crise politique actuelle. Pour éviter une catastrophe, pire que le tremblement de terre, le parti politique PLANSPA propose le dialogue.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

C’est dans un message préenregistré, diffusé ce mardi 2 février 2021, que le leader de ce parti politique, Dieudonné Lherisson, s’est exprimé sur la crise, invitant les acteurs politiques à discuter pour trouver un compromis.

“Nous devons laisser de côté nos intérêts personnels pour prendre la voie du dialogue, du compromis et de la réconciliation en vue de participer à la construction d’un Etat fort au service de tous les fils du pays”, déclare-t-il.

Pour ce dernier, la situation actuelle ne présage rien de bon et peut conduire à une catastrophe si cela perdure. “Le pays risque une catastrophe qui pourrait être pire que le tremblement de terre du 12 janvier 2010 et des ravages causés par l’épidémie de Coronavirus”, explique-t-il.

Tout en prônant la solidarité, Dieudonné Lherisson croit que tous les problèmes du pays ne peuvent être résolus par un petit groupe, d’où son appel lancé à tous les secteurs pour un dialogue.

Outre l’appel au dialogue, le président du parti PLANSPA met la population en garde contre ceux, dit-il, qui l’incitent à la violence. “La stabilité et la paix sont ce dont nous avons besoin. Dans le cas contraire, le pays n’ira nulle part”, ajoute-t-il pour corroborer ses déclarations.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *