“Le pays sera frappé par une famine après l’épidémie”, prévient Jovenel Moïse

“Le pays sera frappé par une famine après l’épidémie”, prévient Jovenel Moïse

Pour le président de la République c’est une évidence : “il y aura une famine dans le pays après le covid-19 qui continue de se propager dans le monde. Jovenel Moïse qui s’interroge sur l’avenir, a promis, lors d’une nouvelle adresse à la nation, ce lundi 27 avril, de prendre des mesures pour faire face à cette future crise.

Après le coronavirus chaque pays va tout faire pour recapitaliser ses entreprises nationales, a dit le président de la République qui veut dès à présent anticiper sur les besoins que le pays aura à l’avenir. En ce sens, il demande à son Premier ministre, Joseph Jouthe, d’accélérer le processus de mise en place de la cellule économique qui, selon lui, aura pour tâche de réfléchir sur le plan de la relance économique du pays après le coronavirus.

M. Moïse a, plus loin, rappelé que le ministère de l’Agriculture a déjà commencé avec le labourage des terrains agricoles  dans plusieurs zones. Il dit avoir demandé au ministre de l’Agriculture de distribuer dans ces zones des semences à cycle court. Une façon de faire face à cette famine que connaîtrait le pays après le coronavirus.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon le locataire du palais national, si des planteurs arrivent à réunir 500 carreaux de terre pour former un bloc de production agricole, le gouvernement installera dans leur région une pompe à eau solaire pour irriguer les terres agricoles. L’État fera également un premier labourage dans ces terres.

2 comments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

2 Comments

  • Maxime Marcelin
    28 avril 2020, 12:18

    Comme je l"avais écrit dans un document , non encore publié , l’intention du Président d’investir dans l’Agriculture pour pallier à cette crise , qui frappe deja à nos portes , est sine qua non.
    Du même coup , Je propose qu’il procure ces paysans de tout ce qu’ils auront besoin gratuit afin de fixer les prix des denrées et du même coups monopoliser ces produits autour de la réouverture des Magasins de l’Etat.

    REPLY
  • Mona Blanc Morose
    30 avril 2020, 12:34

    Toutefois cette initiative du président de promouvoir la production nationale pourrait atterrir ce serait le seul moyen pour l’État Haïtien d’éviter une éventuelle situation de famine. Cenpendant il faudrait mettre en place des mesures drastiques pour faciliter les paysans de trouver un bon accompagnement c’est-à-dire des semences et des matériels nécessaires pouvant les aider à aller plus vite. Auss il faudrait viser tous les. départements, chacun selon ses productions apportées. Éviteez surtout de politiser l’affaire, essayez de mettre au premier plan l’avenir du pays.

    REPLY