Le tribunal des référés annule le mandat d’amener émis à l’encontre de Réginald Boulos et le gel de ses fonds

Le tribunal des référés annule le mandat d’amener émis à l’encontre de Réginald Boulos et le gel de ses fonds

Nouveau rebondissement dans le dossier impliquant l’ULCC et l’homme d’affaires Réginald Boulos.

Le tribunal des référés a rendu publique sa position. Il qualifie d’illégale et d’arbitraire la décision prise par le directeur général de l’Unité de Lutte Contre la Corruption à l’encontre du docteur Réginald Boulos, représentant de la Real Bussiness Investment.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

C’est en ce sens que le Tribunal a cassé toutes décisions prises contre l’homme d’affaires par le directeur général de l’ULCC, Hans Jacques Ludwig JOSEPH. La mesure conservatoire de geler les comptes des entreprises de l’homme d’affaires dont AutoPlaza, Universal Motors, Delimart, Société Financière Immobilière El Rancho, Real Business Investment, a été annulée.

Notons que le 22 juin dernier, l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) avait ordonné à toutes les institutions bancaires de geler la somme de 260 millions de gourdes de sept personnes liées au « Real Business Investment » (RBI) dont Isabelle Valmey, Pierre Réginald Boulos et Jean Henry Céant.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *