L’envoyé spécial d’Haïti auprès du président Luis Abinader, Daniel Supplice, dresse le bilan de son voyage

L’envoyé spécial d’Haïti auprès du président Luis Abinader, Daniel Supplice, dresse le bilan de son voyage

L’envoyé spécial du Premier ministre Ariel Henry auprès du président dominicain Luis Abiner a fait bilan de son séjour en territoire voisin dans le but de calmer le jeu diplomatique entre les pays partageant l’île.

L’émissaire du chef du gouvernement qui a passé une semaine en République dominicaine s’est entretenu d’abord avec l’ambassadeur haïtien accrédité en territoire voisin, Smith Augustin, la fédération des étudiants haïtiens, les leaders communaux et religieux.

Le sociologue Daniel Supplice a rencontré l’ancien ministre Edwin Paraison et l’ambassadeur Guy Lamothe qui ont fourni des informations sur la situation actuelle des Haïtiens en République dominicaine et les mesures qui doivent être adoptées par le gouvernement haïtien.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Du côté des Dominicains, Daniel Supplice a rencontré le nonce apostolique qui est le doyen du corps diplomatique, ensuite le représentant des nations-unies en République dominicaine et le directeur de l’Office National de la Migration (OIM). Les discussions ont porté sur le problème de la migration en particulier en territoire voisin.

Par la Suite, Daniel Supplice dit avoir discuté avec les plus hautes autorités dominicaines notamment le vice-président du sénat dominicain et les ministres des affaires étrangères, de l’intérieur et de la police générale, les responsables de la migration et de la naturalisation avant de s’entretenir avec le président Luis Abinader.

Toutes ces réunions ont permis aux émissaires d’avoir une idée de la situation, de la position du gouvernement dominicain et des acteurs qui évoluent dans le monde diplomatique en territoire voisin, a fait savoir Daniel Supplice.

4 points ont été l’objet irritant de toutes les discussions, à savoir la frontière haïtiano-dominicaine, la situation des étudiants haïtiens, le refus d’accès gratuit aux soins de santé aux ressortissantes et ressortissants haïtiens et l’identification des Haïtiens en République dominicaine.

Par rapport à la préoccupation du gouvernement dominicain face à la montée du banditisme en Haïti et l’incapacité du gouvernement à contrôler son territoire, Daniel Supplice propose la mise sur pied d’une commission mixte composée des autorités policières et militaires des deux pays.

Concernant la décision prise par le gouvernement dominicain de suspendre indéfiniment le programme de visa spécial pour les étudiants haïtiens en République Dominicaine, Daniel Supplice annonce que la RD entend faire marche arrière. Une commission mixte sera également mise pied pour étudier l’affaire.

Daniel Supplice en a profité pour condamner les violations graves de Droits humains constatées lors des rapatriements de plusieurs dizaines de femmes enceintes à la frontière par les autorités dominicaines. Il demande aux autorités dominicaines de mettre un terme à cette mauvaise pratique.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    16 novembre 2021, 23:47

    Le carrieriste etait a’ l’oeuvre. Il ne faut pas confondre un Patriote avec un carrieriste. Et c’est le plus grand dilemme du pays, les carrieristes sont plus Nombreux que les Patriotes.

    Le carrieriste se soucie de son salaire et de la longueur de son CV dans un pays "Shithole." Le Patriote est un homme de Conviction et de Principes. Pour parodier le marxiste-leniniste Rene’ Theodore, un Patriote n’est jamais un djobeur. C’est la raison pour laquelle, le matheticien Theodore revait et travaillait plutot d’etre au commande de son pays pour pouvoir faire la difference, au lieu de se comporter comme la quasi-totalite’ des intellectuels haitiens. Yo pa menm travay pou poul, Rene Preval oswa Michel Joseph Martelly ba yo pay yo pran l. Tant pis pour les "Analfabet pa bet" de JB Aristide et les "Tet kanna/Tet Kodenn" de Jovenel Moise.

    En Haiti et dans la diaspora, les Djobeurs ont pignon sur rue. Les djobeurs se recrutent au sein de l’accord Musseau ci-devant ako’ akwoko’ du 11 septembre 2021.

    Dans le camp d’en face, il s’agit de l’accord Montana ou ako’ akwoko’ du 30 aout 2021. Ici encore, malgre’ une certaine volonte’ de bien faire sur du papier, les djobeurs et passeistes pullulent. Dans l’air, il y a une odeur de Trahison/Division qui se degage…

    Ce qui est certain, sur cette terre, il n’y a pas de miracle. Ce n’est pas un bon matin la classe politique et la societe civile prendront la resolution de renoncer a’ la volonte’ d’etre des esclaves. Pwofese Leslie Francois Manigat te we lwen. Paix a’ son ame!

    Boul Kristal la afime se paske yo tout pase nan yon move Moul edikasyon ki fe sa. E anpil nan yo leve preske san paran yo. Mwen pap di se monoparantal ak domestik tankou Ralph Theano. Nan peyi moun San Memwa, masimadi a poze pou yo ka bliye l.

    L’ecole haitienne ne forme pas des citoyens et des patriotes. Trennen Ayiti pap fini demen. Esklav mantal yo piplis nan peyi a ak nan dyaspora. Ce qui fait l’affaire du "Core Group." Et la Republique Dominicaine continue a’ tenir la dragee haute aux voleurs et carrieristes de la partie de l’ouest.

    OQHI

    REPLY