« Les dernières arrestations à la Jamaïque et en Turquie ne nous laissent pas indifférents », dixit Joverlein Moïse

« Les dernières arrestations à la Jamaïque et en Turquie ne nous laissent pas indifférents », dixit Joverlein Moïse

Le fils du président de la République Jovenel Moïse, assassiné le 7 juillet dernier en sa résidence privée, se dit déterminé à ce que toute la lumière soit faite sur l’assassinat de son père. Pour Joverlein Moïse, ce crime spectaculaire nécessite une procédure judiciaire spéciale et des mesures de sécurité à la dimension de ses enjeux.

Depuis l’assassinat de son père, Joverlein Moïse organise des rendez-vous hebdomadaires avec son conseil juridique. Rien ne parvient à apaiser sa douleur. Il cherche la vérité et se montre très patient quant à l’aboutissement de l’enquête.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Sur son compte Twitter, Joverlein Moïse a fait savoir que les dernières arrestations à savoir celles de Samir Handal et d’Antonio Palacios Palacios ne laissent pas sa famille indifférente.

« Nous continuons à nous battre sur tous les fronts. Mes avocats et moi décrétons la permanence. Le secret de l’instruction nous impose le silence sur certains actes de procédure, mais on s’assure qu’on nous parle des vraies affaires », a-t-il affirmé.

« Ce n’est que le début de cette bataille. Ces arrestations récentes ne sont que de nouvelles pièces du casse-tête. Nous restons concentrés sur notre objectif afin d’obtenir justice », a-t-il conclu.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

1 Comment

  • Antoine langomier
    23 novembre 2021, 17:15

    Le fils de Jovenel Moise a intérêt de continuer à ne pas marcher sur les traces de sa belle-mère. D’aucuns se demandent si cette dernière est sérieuse dans ses demarches. Selon le RNDDH, comment comprendre dans le cadre de l’assassinat du président Jovenel Moise, Martine Moise a déposé une plainte contre le nommé Ariel Henry. Et par la suite, elle avait jugé nécessaire de le rencontrer comme si rien n’était (radio Kiskeya, 22 novembre 2021). En bonne Haitienne (mémoire courte), Martine Moise avait oublié le sort d’un certain Jean Serge Joseph. Peyi a gen pwoblèm moun ki manke moun ki gen moun sou koupyon yo. Lajan ak pouvwa pou yo satisfè Ego yo se sèl pespektik yo nan peyi "Shithole."

    Il ne fait pas de doute, en apprennant la rencontre de Martine Moise avec le PM de facto Ariel Henry, assurément là où se trouvent les présumés assassins John Joel Joseph… et Joseph Félix Badio, ils sont aux anges. Et qui pis est, au cours de son intervention au micro de radio Kiskeya , M. Pierre Esperance a fait savoir le juge en charge du dossier de Jovenel Moise trouvait normal de rencontrer aussi l’ami de Joseph Félix Badio, le nommé Ariel Henry.

    M. Pierre Esperance ne manquait pas de signaler, le présumé assassin Badio est dans son plat. Il y a des hauts gradés au niveau de la PNH qui ne jurent que de le protéger. Le président Jovenel Moise passe déjà comme les milliers de morts sous les gouvernements des militaires… et des faux démocrates. Tonton Soulouque pa bat Jovenel Moise pou petitès li, byen akeyi l souple.

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY