« Les dispositions de la BRH ne faciliteront pas la résolution de la crise », selon L’économiste Eddy Labossière

« Les dispositions de la BRH ne faciliteront pas la résolution de la crise », selon L’économiste Eddy Labossière

L’économiste Eddy Labossière préconise encore une fois l’adoption de mesures efficaces pour instaurer un environnement sécuritaire propice au développement socio-économique. L’instabilité et la création de richesses ne font pas bons ménages, a-t-il indiqué.


 
Concernant l’appréciation relative de la gourde par rapport au dollar américain, l’universitaire indique qu’elle est la résultante des inquiétudes des acteurs économiques suite aux derniers mouvements de protestation.
 
« Il n’y a pas eu d’exportations vraiment et le déficit budgétaire s’est accru », a fait remarquer Eddy Labossière, tout en ajoutant que ces facteurs sont défavorables à la baisse du taux de change constatée sur le marché.

L’injection des 150 millions de dollars américains annoncée par la Banque de la République d’Haïti ne permettra pas de freiner la décote de la gourde. Cette mesure qui s’est déjà révélée inefficace continuera d’affaiblir l’économie nationale, a prévenu Eddy Labossière.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En réponse à la crise financière et économique aiguë, outre la stabilité politique et la sécurité, Monsieur Labossière recommande le renforcement d’institutions telles que la direction générale des impôts (DGI) et l’administration générale des douanes.

Il prône aussi la dynamisation du secteur touristique qui dépend du climat sécuritaire. En outre, il se prononce pour la création d’une banque d’investissements avec les fonds régulièrement injectés par la BRH sur le marché des changes.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *