Les injections de la BRH n’arrivent pas à stabiliser le taux de change

Les injections de la BRH n’arrivent pas à stabiliser le taux de change

Les multiples injections de dollars faites par la Banque de la République d’Haïti (BRH) sur le marché des changes n’apportent pas des résultats positifs quant à une stabilité. L’économiste Etzer Emile tente d’expliquer cette inefficacité des actions de la banque centrale en évoquant plusieurs facteurs, dont la situation générale du pays.

Plusieurs facteurs contribuent à rendre rare le billet vert sur le marché des changes. Le PDG de Haïti Efficace cite, entre autres, les transferts vers l’étranger, les achats internationaux, les importations et la baisse de l’investissement direct étranger.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Durant les sept derniers mois, les importations en Haïti ont augmenté de 21% et les exportations de 8,16% », révèle l’économiste. Ce qui a conduit à la détérioration de la balance commerciale, regrette-t-il.

En ce qui concerne les investissements directs étrangers, Etzer Emile expose un tableau sombre. « Qui viendra investir en Haïti dans ce contexte? », se questionne M. Emile, rappelant que l’année denière, ce secteur a rapporté au pays environ 50 millions de dollars. Une baisse d’environ 100 millions, selon l’économiste qui compare ces chiffres à ceux de la République dominicaine estimés à 2.7 milliards en 2020.

L’efficacité d’une politique monétaire est liée à différents facteurs sociaux, économiques et politiques, avance Etzer Emile. Il invite les acteurs concernés à en tenir compte s’ils veulent agir dans le sens de l’intérêt du pays.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *