Les membres du CEP contestent leur révocation

Les membres du CEP contestent leur révocation

La décision du Premier ministre Ariel Henry de renvoyer le Conseil Electoral Provisoire (CEP) est illégale, de l’avis des membres de l’institution électorale qui annoncent des poursuites judiciaires dans le but d’obtenir l’annulation de l’arrêté.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Dans un communiqué publié ce mardi 28 septembre 2021, portant la signature de la vice-présidente, Esperancia César, le CEP a indiqué que l’arrêté pris par le chef du gouvernement est contraire et en violation des arrêtés du 14 septembre 2020 et du 5 juillet 2021.

Le Premier ministre, nommé par l’ex président Jovenel Moïse, avait, entre autres, la mission «d’accompagner le CEP dans l’accomplissement du processus électoral».

«Fort de ces considérations, les membres du Collège Electoral Provisoire rejettent cette décision dilatoire qui n’a rien à voir avec a loi», a décidé l’institution électorale qui projette de saisir les instances compétentes afin d’obtenir l’annulation de l’arrêté.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *