« Les rencontres entre Jean-Bertrand Aristide, des diplomates et des personnalités politiques n’engagent pas Fanmi Lavalas », selon Jodson Dirogène

« Les rencontres entre Jean-Bertrand Aristide, des diplomates et des personnalités politiques n’engagent pas Fanmi Lavalas », selon Jodson Dirogène

Alors que la rumeur selon laquelle l’ancien prêtre aurait été sollicité pour assurer la transition va bon train, le porte-parole de l’organisation socio-politique Fanmi Lavalas, intervenant sur les ondes de « Uni FM », a tenté de calmer les esprits.

Jodson Dirogène est clair et sans équivoque : « la série de rencontres entre le leader du Parti Fanmi Lavalas, Jean Bertrand Aristide et la cheffe du BINUH, Helen Lalime ainsi que le premier ministre Ariel Henry, s’inscrit dans un cadre strictement privé ». Il a précisé que ces rencontres n’engagent en rien Fanmi Lavalas.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Jodson Dirogène indique que, pour l’heure, Fanmi Lavalas entend plutôt accompagner la population dans ses différentes revendications visant le rétablissement d’un climat sécuritaire sur le territoire national. En ce sens, Fanmi Lavalas sera représentée à la manifestation prévue ce dimanche à cet effet.

Rappelons que la cheffe de la mission onusienne en Haïti, Helen La Lime et le premier ministre Ariel Henry ont rencontré, séparément, cette semaine, l’ancien président Jean Bertrand Aristide en sa résidence privée à Tabarre. Officiellement, aucune information concernant ces rencontres n’a été révélée.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    25 juin 2022, 12:46

    Comme tous les fils de putes sur le terrain politique, le porte-porte ne se distingue pas. Il ferait mieux de se taire, si ce qu’il a a’ dire n’est pas plus que son silence. Yo di 99% politisyen Ayisyen konn manje okabine, sanble se vle si kodonate’ Avi fanmi lavalas ta bezwen yo bal pouvwa chawony avek yon Tweet nan non demokrasi. Wouch!

    OQHI

    REPLY