Les USA réclament justice en faveur les victimes des différents massacres perpétrés en Haïti

Les USA réclament justice en faveur les victimes des différents massacres perpétrés en Haïti

Les États-Unis mettent l’emphase sur les violations de droits humains en Haïti. L’oncle Sam réclame, une nouvelle fois, justice en faveur des victimes, notamment ceux des massacres recensés dans des quartiers populaires du pays.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Les États-Unis renouvellent leur appel en faveur de la justice pour les victimes de violations de droits humains, notamment ceux de La Saline, Bel Air & Grand Ravine », peut-on lire dans une note de l’ambassade américaine qui exhorte le gouvernement haitien à protéger ses citoyens et à intensifier les efforts pour traduire les auteurs en justice.

Par ailleurs, les États-Unis disent s’engager pour un monde dans lequel les droits humains sont protégés, ceux qui les défendent honorés, et ceux qui les violent sont obligés de rendre compte.

« Les taux de détention préventive prolongée et la surpopulation carcérale en Haïti restent graves », soulignent les États-Unis.

2 comments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    30 mars 2021, 23:59

    La Jeunesse a besoin de s’instruire…

    À l’intention de mes frères et soeurs qui ne sont pas trop madrés dans les questions politiques et diplomatiques. Comme vous savez, Jovenel Moise (sans aucun soutien populaire) est encore au pouvoir grâce à l’appui de l’international, et particulièrement le patron de l’hémisphère occidental. Je ne parle pas du vote d’Haiti, le vote de Jovenel Moise contre le Venezuela et son alignement sur la position des États Unis continuent de jouer en sa faveur. Se pa kontrebandye/oligak pa l yo ki fè l sou pouvwa toujou… Lè yo te konn ap choute marasa Aristide/Preval, Vorbe yo pa konn anpeche sa fèt. Sogener vs Savane Diane.

    Il y a des différences de traitements dans ces dossiers: les victimes des différents massacres dans le pays (la Saline, Bel air… et Grand Ravine), la persécution contre les Ouïghours (Chine)… et le génénocide des Rohingyas (Birmanie, 2018). Comme PM, Aung San Suu Kyi gardait un profil très bas face aux massacres des Rogingyas par l’armée et ses milices.

    Madame Aung San Suu Kyi (prix Nobel de la Paix, 1991) n’hésitait pas à défendre les militaires devant la Cour Pénale Internationale (CPI). Li pat vle kòd lajistis pase nan tèt pwezime kriminèl yo.

    En devenant une politicienne, Aung San Suu Kyi ignorait le rôle des militaires dans toute l’histoire de la Birmanie. Point n’est besoin d’affirmer, comme une politicienne, en prenant fait et cause pour les militaires, elle n’avait pas penser à la Loi du Karma. Depuis le 1er 2021, elle est en train de payer ses dettes karmiques. Marasa Aristide-Preval, Yvon Neptune, elatriye; tout peye deja dèt Kamik yo. Nou pa bezwen okipe Jodson Dirogène kap fè bri…

    Dans la lutte contre Jovenel Moise, c’est maintenant, les Victor Benoit… et Rosemond Pradel (radio Kiskeya, le 24 mars 2021) veulent s’en prendre au tipaskout/tikoulout René Preval (li mèt kontinye wout san gade dèyè) pour avoir affirmé, “la Constitution est une source d’instabilité.” Tankou Jovenel Moise, jou bare yo tout!!!

    Jovenel Moise a fait le plein comme tous ses prédécesseurs sans venir à bout du système raciste et antinational. Next.

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales (OQHI)

    REPLY