Lucmane Delille ordonne l’arrestation des policiers du groupe “Fantom 509”

Lucmane Delille ordonne l’arrestation des policiers du groupe “Fantom 509”

Le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Lucmane Delille, dénonce avec véhémence les actes de vandalisme perpétrés, le lundi 27 avril 2020, dans la capitale haïtienne lors d’une nouvelle journée de manifestation des policiers regroupés au sein de la structure dénommée “Fantom 509” qui exigent de meilleures conditions de travail et une augmentation de salaire.

En effet, ces policiers protestataires ont semé la pagaille dans plusieurs rues de la capitale lundi. Pour faire passer leurs revendications, ils ont bloqué plusieurs rues de Port-au-Prince, saisi les clés de certains véhicules. En outre, ils se s’en sont pris aux policiers en service à Delmas 48. Un blessé est enregistré dans leur camp.


Sur la cour du ministère de l’Economie et des Finances, à l’avenue Charles Summer, les protestataires ont incendié au moins quatre véhicules. Ces attaques ont été fièrement revendiquées par les policiers qui sont souvent encagoulés.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le Ministére de la Justice et de la Sécurité Publique désapprouve ces actions jugées malhonnêtes de ce groupe de prétendus policiers, a écrit le titulaire du MJSP dans une note soulignant que l’Etat de droit pour lequel nous travaillons tous ne saurait, en aucun cas, tolérer pareils agissements.


Ainsi, le Ministère a instruit la Police Nationale d’Halti et le Commissaire du Gouvermement près le TPI de Port-au-Prince de mettre la main au collet des auteurs de ces actes malhonnêtes qui portent atteinte à toute la société.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    29 avril 2020, 02:04

    Il a l’air d’être un Me Bernard Gousse. Il fait des excès pour rien. Il fait partie d’un pouvoir qui n’avait aucun objectif, jusqu’à ressusciter des lavalassiens de tous poils, "pays lock." Le ministre joue avec les mots. On ne verra pas l’AN I de L’État de droit avec les pouvoirs Lavalas et PHTK. Ils ont fait leur temps.

    L’Observatoire

    REPLY