Lutte contre le sida, 40 ans après, aucun vaccin n’a été trouvé

Lutte contre le sida, 40 ans après, aucun vaccin n’a été trouvé

Ce 1er décembre marque la Journée mondiale de la lutte contre le sida, ce virus qui est transmis par les relations sexuelles. Où en est Haïti ? Combien de personnes infectées sont recensées par le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) ? Où en est la conception d’un vaccin ?

En Haïti, ce sont plus de 160 000 personnes qui sont touchées par le virus de l’immunodépression humaine (VIH), selon le bulletin de Surveillance épidémiologique VIH/Sida, publié par le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), en décembre 2019.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Grâce à ces estimations, l’on comprend vite l’importance des sensibilisations et mobilisations autour du sujet. Surtout que le monde a déjà enregistré 36,3 millions de victimes. Ou en est la conception d’un vaccin ?

Bien que découvert il y a quarante ans, les scientifiques peinent aujourd’hui encore à trouver un vaccin. Les raisons sont multiples.

Certains affirment que le virus s’avère, par sa nature, particulièrement complexe à décimer à cause de la vitesse avec laquelle il mute. D’autres soutiennent qu’il y a un manque d’intérêt sur le marché vu les difficultés pour les entreprises pharmaceutiques à trouver des investissements.

Toutefois, tout n’est pas perdu. S’il est difficile de concevoir un vaccin pour décimer le virus, les scientifiques ont mis au point des stratégies de prévention dont la prophylaxie préexposition. Cela permet d’administrer des molécules antivirales à titre préventif.

À noter que selon les données soumises à l’UEP par le PNLS et parues dans l’annuaire statistique du MSPP de 2019, la couverture du dépistage du VIH chez les femmes enceintes est de l’ordre de 88%, soit un peu plus de 241 mille femmes testées et
conseillées sur les 273 mille naissances vivantes estimées en 2018. Ce rapport indique déjà un certain déficit dans la
cascade de services destinés aux femmes enceintes.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *