Martissant : Par peur des bandits, la PNH utilise d’autres voies comme les simples civils

Martissant : Par peur des bandits, la PNH utilise d’autres voies comme les simples civils

Des policiers dépêchés dans le Sud pour sécuriser l’aéroport Antoine Simon, objet de violence la semaine dernière, ont emprunté la route de St Jude pour arriver à destination. La situation de violence accrue qui règne à Martissant fait peur même à ceux qui devrait l’affronter et qui sont payés pour le faire.

Martissant, c’est la voie périlleuse. Même pour les policiers. D’ailleurs, beaucoup y ont laissé leur peau. Toutes les autorités gouvernementales le savent. Mais jusque-là, aucune mesure forte pour adresser ce problème.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Plus d’une vingtaine d’agents de la Police nationale ont dû passer par St Jude pour se rendre aux Cayes, récemment. Ils ont préféré éviter les risques encourus en empruntant la nationale # 2. Martissant, c’est un grand défi que même la PNH n’ose tenter de relever.

Alors que plusieurs voix continuent de s’élever pour exiger que les autorités assument leurs responsabilités en matière de sécurité, le constat reste le même ou devient de plus en plus alarmant. Si les gangs n’ont aucune pitié pour les milliers de familles obligées à fuir leur demeure pour échapper à la violence, au niveau de l’Etat, c’est l’indifférence totale.

La PNH qui est censée protéger et servir la population est aux abonnés absents. Doit-on perdre espoir qu’un jour la vie reprendra son cours normal à Martissant et ses environs? Doit-on être convaincu que les autorités n’accordent aucune importance à la vie des Haïtiens?

Le message est clair : il n’y a pas un plan de sécurité à mettre en œuvre pour libérer cette voie stratégique qui mène à au moins quatre départements du pays. Cela ne vaut plus la peine de chercher à comprendre pourquoi, 10 mois après, ce sont les gangs qui décident à l’entrée Sud de la capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *