Mobilisation antigouvernementale : les manifestants gazés, des journalistes blessés

Mobilisation antigouvernementale : les manifestants gazés, des journalistes blessés

La police nationale a fait usage abusif de gaz lacrymogène pour disperser la manifestation de l’opposition au Carrefour de l’aéroport, rebaptisé officieusement Kafou Rezistans.

Des véhicules blindés ont été entreposés au milieu de la route afin d’empêcher les citoyens de manifester sur le boulevard Toussaint Louverture.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En réaction, des manifestants en colère ont lancé des pierres en direction des agents de l’ordre. Certains ont également tenté d’incendier une pompe à essence à l’angle de Delmas 17 et la route de l’aéroport. Plusieurs d’entre eux ont été blessés par des balles en caoutchouc dont le journaliste de la RTVC, Reginald Rémy.

Parallèlement, une autre branche de manifestants en provenance du Champs-de-Mars qui avait rejoint celle du Carrefour de l’aéroport, a utilisé une autre stratégie pour se rendre devant l’ambassade américaine à Tabarre. Sur tout le parcours les protestataires ont érigé des pierres et des barricades de pneus enflammés.

Les leaders de l’opposition et quelques militants qui ont pu atteindre l’ambassade américaine pour délivrer le message final ont été gazés une nouvelle fois par la police. Ils ont lancé des propos hostiles au directeur général de la PNH, Léon Charles qui interdit toute manifestation sur le boulevard Toussaint Louverture, conduisant à l’aéroport international.

Les chefs de file et certains manifestants refusent d’obtempérer aux ordres du commandant en chef de la PNH.

Les organisateurs, mécontents, menacent de ne plus notifier l’institution policière concernant la date, l’heure et le parcours des manifestations à venir. Ils prêchent la désobéissance civile afin de contraindre le chef de l’État à démissionner de son poste.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *