Nouvelle tournure dans la mobilisation des étudiants de l’Ecole Nationale d’Infirmieres de Port-au-Prince

Nouvelle tournure dans la mobilisation des étudiants de l’Ecole Nationale d’Infirmieres de Port-au-Prince

Trois semaines après le lancement de la grève des étudiants de l’Ecole Nationale d’Infirmières de port-au-prince (ENIP), pour réclamer de meilleures conditions d’apprentissage, la réhabilitation de l’école entres-autres, ces derniers décident de passer à de nouvelles phases dans le cadre de leur mouvement.

En effet, les étudiants grévistes ont placé des chaises en plein milieu de la rue, devant les locaux de l’institution à la rue Oswald Durant, paralysant ainsi la circulation dans cette rue. Motards, automobilistes assurant le trajet Delmas Portail/Léogâne ont du rebrousser chemin.

Des pancartes sur lesquelles sont inscrites une série de slogans: où est le budjet de fonctionneent de l’école? Nous en avons assez…, les étudiants de l’ENIP entendent dénoncer les mauvaises conditions d’apprentisages à l’Ecole Nationale d’Infirmière de Port-au-Prince.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Béatrice Ulysse, une étudiante-infirmière, dénonce le laxisme des autorités du ministère de la santé publique et de la population qui n’ont, jusque-là, pas réagi après la grève lancée par ses pairs, il y trois semaines.

Les étudiants de l’ENIP entendent continuer leur mouvement jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *