Plaine du Cul-de-Sac : 148 morts, des blessés et des maisons incendiées…, RNDDH dénonce un massacre d’une cruauté inouïe

Plaine du Cul-de-Sac : 148 morts, des blessés et des maisons incendiées…, RNDDH dénonce un massacre d’une cruauté inouïe

Au moins 148 personnes ont été assassinées durant les affrontements entre les gang « Chen Mechan » et 400 Mawozo » dans la Plaine du Cul-de-Sac, révèle le réseau national de défense des droits humains (RNDDH).

Dans son rapport rendu plublic ce mardi 10 mai, l’organisme de défense des droits humains est revenu sur les faits saillants ayant marqué cette semaine de grande terreur qu’ont connu les habitants de Butte Boyer, Marécage, Cité Doudoune, Carrefour Marassa, Lilavois, entre autres.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« A Butte Boyer et à Marécage au moins quarante-huit (48) personnes ont été assassinées, parmi elles, dix-sept (17) jeunes femmes qui se trouvaient dans un motel à Nan Galèt, zone Butte Boyer prolongé. A Corridor Djo et à Santo 2, au moins quarante-sept (47) personnes ont été assassinées. Dix-sept (17) cadavres ont été carbonisés. Trente (30) autres ont été enterrés dans des fosses communes creusées par la base des Chen Mechan », détaille le RNDDH dans ce document de 14 pages dont la rédaction de Haïti 24 a obtenu une copie.

23 personnes ont été tuées à Carrefour Marassa, 15 à Cité Ti Baka, localisée entre Butte Boyer et Lakou Mapou. A Cité Doudoune, au moins six personnes ont été tuées puis décapitées. Les bandits ont emporté leurs têtes, relate le RNDDH. 81 maisons et 57 véhicules ont également péri dans les flammes.

« Du 24 avril au 6 mai 2022, un massacre d’une cruauté inouïe a été perpétré. Pourtant, au plus haut niveau de l’Etat, aucune réaction n’a été enregistrée, en dépit du fait que des bilans partiels mais pas moins lourds, de pertes humaines et matérielles, aient déjà été présentés », déplore le RNDHH.

Le réseau national de défense des droits humains recommande, entre autres, de mettre fin à la protection des gangs armés, au trafic illégal d’armes et de munitions et à la politisation de la PNH

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *