Plus de 250 partis politiques enregistrés et reconnus par le MJSP, “eleskyon tèt dwat”, clame Rockfeller Vincent

Plus de 250 partis politiques enregistrés et reconnus par le MJSP, “eleskyon tèt dwat”, clame Rockfeller Vincent

Le ministre de la justice et de la sécurité publique, Rockefeller Vincen, se réjouit du nombre de partis politiques enregistrés et reconnus par le MJSP. Ils sont plus de 250 à vouloir prendre part aux prochaines compétitions électorales, a confirmé M. Vincent sur son compte Twitter.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Parallèlement, il informe qu’environ 4 208 491 de potentiels électeurs sont déjà enregistrés par l’ONI jusqu’au 21 mars dernier, en vue d’une forte participation électorale, de l’avis du ministre de la justice. Une information qui a été confirmée par l’ONI dans un communiqué de presse en date du 23 mars.

Pour ceux qui s’inquiètent pour la sécurité des électeurs lors des prochaines joutes électorales, Rockefeller Vincent affirme, dans son tweet, qu’il y a une guerre déclarée contre les bandits. C’est en ce sens qu’il invite la population à composer le 8822 pour retirer leur carte d’identification nationale.

« Eleksyon tèt dwat! Rele nan 8822 pou pran kat ou », a tweeté le ministre de la justice.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    26 mars 2021, 02:40

    René Preval vs Jovenel Moise

    Dans ce monde, il y a le Verbiage et la réalité! De toute façon, avec la "société civile" sous ses bras, le tipaskout René Preval avait réussi à réviser la Constitution de 1987 en vue d’établir son Empire. Contre toute attente, un Claude Moise n’hésitait pas à faire son jeu en crachant sur son livre, "Constitutions et luttes de pouvoir en Haïti." C’est le Goudougoudou du 12 janvier 2010, qui allait empêcher au farceur René Preval de faire la main basse sur le pays avec ses oligarques à travers le "groupe de Bourdon." (Crédit au pktkiste Stanley Lucas). Van an vire! Depuis 2011, M. Lucas n’est pas en mesure de nous gâter, d’éclairer notre lanterne sur les oligarques pro-PHTK. Li lan "Bêchons joyeux."

    Avec le passif de Martelly et son passé "Bannann," Jovenel Moise n’a pas la faveur de cette même "société civile" qui montait à bord du train de René Preval, "la Constitution, c’est une source d’instabilité." C’est ainsi, certains articles de la constitution ont été amendés. Dans l’ambiance fin de règne du tikoulout Preval, de présumés faussaires avaient jugé nécessaire de changer le contenu de certains articles. La "société civile" avalait la pilule amère sans faire aucun tapage. Et finalement, un certain Rosny Desroches poussait le président Michel Joseph Martelly à signer les amendements en solo. Un pays n’est pas une savane! Il y a des normes à respecter.

    Au départ de Martelly, ce sont les présumés faussaires qui allaient devenir président et PM dans les conditions que l’on sait. Et bien sûr, à la pleine satisfaction/Bénédiction de la "société civile" qui monte la garde contre Jovenel Moise bien avant sa prestation de serment le 7 février 2017. Un pays avec des habitants bien particuliers. La "société civile" est active ou pas, suivant les compatriotes qui sont au pouvoir. A la traka…

    Vle pa vle, Preval avait réussi son coup de servir de la "société civile" (Claude Moise, Charles Suffrard… ak Cary Hector te arimen nan menm Payne) et de ses hommes au parlement en vue d’arriver à faire réviser la Constitution de 1987. Le goudougoudou et le Blanc allaient être sans pitié envers Preval. Tipaskout Preval anglouti sou dekonb ak tout Lavalas.

    "Eleksyon tèt dwat" reste un slogan. Il ne faut pas hésiter de l’affirmer, ils sont plus de 250 rejets déchets "à vouloir prendre part aux prochaines compétitions électorales." Comme avait dit l’autre dans sa chanson, "nou te pran sant sa a deja."

    Comme René Preval en 2000, Jovenel Moise (président illégal ou pas) est face à son destin. La fuite du patriote Léon Manus ne l’avait pas empêché de poursuivre les "élections" et de passer le pouvoir à son marasa Jean Bertrand Aristide. E se menm René Preval sa a ki te vin moun tout moun yo ki kont Jovenel Moise jodi a. Preval te foure tout moun nan menm panier: Sogener, "société civile," Daniel Dorsainvil, Dickens Raphaël, elatriye.

    Envers et contre tous, à la manière de René Preval, Jovenel Moise ap plonje tèt dwat. Men atansyon kalfou tintin. Se pa ti pari….

    L’Observatoire des Questions Haïtiennes et Internationales

    REPLY