Référendum : la Conférence Episcopale d’Haïti invite le pouvoir à faire marche arrière

Référendum : la Conférence Episcopale d’Haïti invite le pouvoir à faire marche arrière

La Conférence Episcopale d’Haïti (CEH) s’est prononcée contre la tenue du référendum constitutionnel prévu le 27 juin prochain, le contexte socio-politique n’étant pas favorable. Dans une note rendue publique mardi 1er juin, elle a invité le pouvoir à «renoncer au projet du référendum» qui, selon elle, «serait la sage décision de l’heure».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

«Dans une atmosphère sociopolitique et économique aussi délétère, nous convions les acteurs politiques, les hommes et les femmes au pouvoir comme ceux de l’opposition radicale ou modérée, à éviter de faire peser sur le dos du Peuple de lourds fardeaux qui auront pour conséquences de ralentir ou même bloquer sa marche vers son plein épanouissement. Parmi ces fardeaux nous citons, entre autres, la volonté de doter le pays à tout prix d’une nouvelle constitution par voie référendaire», ont déploré les Evêques catholiques.

D’un autre côté, la CEH dit reconnaitre que beaucoup de voix au sein de la société se sont élevées pour réclamer une nouvelle constitution. Mais les Evêques catholiques croient que le moment ne s’y prête pas. «Il faut bien chercher la manière juste et consensuelle pour y arriver», conseillent-ils.

«S’entêter à le faire va enfoncer le pays dans une crise encore plus profonde. La conjoncture sociale et politique actuelle, faite de division, de méfiance et de violence de toutes sortes, n’est pas du tout favorable à un projet d’une telle envergure, qui supposerait la mise en commun de toutes les forces vives de la Nation. Renoncer au projet du référendum serait donc la sage décision de l’heure», a demandé la CEH. «Évitez, nous vous en conjurons, que le pays connaisse encore des jours sombres et même pires que ceux que nous connaissons présentement.»

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *