Reporters Sans Frontières et le gouvernement canadien condamnent l’assassinat des deux journalistes

Reporters Sans Frontières et le gouvernement canadien condamnent l’assassinat des deux journalistes

Plusieurs voix se sont élevées tant en Haïti qu’à l’étranger pour condamner l’assassinat, jeudi, des journalistes John Wesley Amady et Wilguens Louissaint.

« RSF condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat des journalistes Wilguens Louissaint et Amady John, ce jeudi 6 janvier à Port-au-Prince », a écrit la structure internationale qui défend les journalistes et la démocratie dans le monde.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Reporters Sans Frontières a rappelé que les deux victimes s’étaient rendues dans le quartier de Laboule 12, en périphérie de la capitale, pour réaliser un reportage sur “le climat sécuritaire de la zone”, lorsqu’elles ont été prises dans une fusillade.

« RSF demande aux autorités haïtiennes de faire toute la lumière sur cette attaque et de traduire les responsables en justice. Les conditions de travail pour la presse en Haïti n’ont cessé de se dégrader ces dernières années », a poursuivi l’organisation.

Dans la même veine, le gouvernement du Canada à travers sa ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a condamné ce crime commis contre des jeunes travailleurs de la presse, dont l’un, John Wesley Amady travaillait pour le compte d’un média en ligne basée au Québec, Ecoute FM.

« Le Canada condamne le meurtre de deux journalistes en Haïti par un gang local. La liberté des médias est la pierre angulaire de la démocratie— les journalistes doivent être libres de faire leur travail sans violence ni crainte », a écrit la chef de la diplomatie canadienne, qui a envoyé ses mots de sympathies aux familles et à la communauté haïtienne.

De 2003 à 2021, 46 journalistes ont été tués à travers le monde pour avoir fait leur travail, a souligné Reporters Sans Frontières, tout en révélant qu’au moins 65 autres sont retenus en otage.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *