Santé : La population s’adonne à la médecine traditionnelle pour faire face à “Ti fyèv la”

Santé : La population s’adonne à la médecine traditionnelle pour faire face à “Ti fyèv la”

Alors que les autorités sanitaires tardent encore à se prononcer sur l’épidémie de grippe et de fièvre, assimilée au variant Omicron, déjà en république voisine, elle (l’épidémie) continue de s’étendre sur le territoire. “Ti fyèv la”, est depuis, devenue un sujet tabou et anime les débats. Quelqu’un s’absente au bureau, la première chose qui vient à l’idée de ses collègues: « Il doit, sans doute, avoir contracté (ti fyèv la)”.

Désespérée, la population s’adonne à la médecine traditionnelle pour tenter de prévenir et/ou de faire face à cette maladie caractérisée par une forte fièvre, de la grippe, de la migraine et des courbatures.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Assorossi, Aloès, feuille de Calbasse…, bref les demandent n’en manquent pas, raconte cette commerçante de feuilles naturelles, assise sur sa chaise, avec un tablier attaché autour de sa taille, rencontrée au marché public « Télélé » de Pétion-Ville. L’affluence des gens dans les marchés publics et l’augmentation de la demande, provoque une rareté des feuilles naturelles généralement utilisées contre la grippe et la fièvre, poursuit-elle.

Beverly François, une jeune dame qui avoisine la trentaine, rencontrée dans les parages du marché Salomon, au centre-ville, nous explique son calvaire. L’expression de son visage, un peu blémi, reflète sa tristesse et sa douleur. Sa misère, vraisemblablement, ne fait que commencer puisqu’elle a du mal à trouver la feuille qui lui a été prescrite.

Il y a de fortes chances pour que cette vague de contagion soit effectivement le variant Omicron, de l’avis du membre de la cellule scientifique de l’Organisation Mondiale de la Santé, le docteur William Pape, se basant sur les caractéristiques du variant et sur le fait que plusieurs cas sont déjà enregistrés en République Dominicaine. Toutefois, le directeur général des centres Gheskios dit attendre les résultats des échantillons pour confirmer ou infirmer sa thèse.

Soulignons que les autorités sanitaires ont annoncé la fermeture des centres de prise en charge covid-19. Une annonce qui intervient dans un contexte marqué par l’accélération des cas de contamination.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *