Sécurité : le SPN-17 annonce des manifestation pour la fin de l’année

Sécurité : le SPN-17 annonce des manifestation pour la fin de l’année

Le syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH-17), entend mettre la pression en vue de forcer les autorités compétentes à satisfaire ses revendications. Ainsi, il menace de passer à d’autres phases dans le cadre de ses mouvements, le mois prochain.

Le syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH-17) anonce des manifestations, à partir du mois de décembre en vue de presser les autorités compétentes à satisfaire leurs revendications que sont 50 milles gourdes comme salaire de base, 25 mille gourdes comme frais mensuel sur la carte débit des policiers et 15 mille gourdes sur celle des employés civils de la PNH.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Interogé sur la stratégie employée par les membres du groupe “Fantom 509” pour faire passer ces mêmes revendications, le porte-parole du SPNH-17, Abelson Gros Nègre, estime que cette structure est en droit de faire passer ses revendications. Néanmoins, M. Gros Nègre exhorte Fantom 509 à ne pas vandaliser les biens de l’État.

Par ailleurs, Abelson Gros Nègre denonce les autorités étatiques qu’il accuse d’être de mèche avec des bandits et les financent au lieu d’équiper les policiers afin qu’ils puissent mener à bien leur mission.

Par ailleurs, le syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH-17), par la voix de sa secrétaire générale, Wedna Civil, dénonce et qualifie de politique la nomination de Léon Charles comme nouveau directeur de la police nationale d’Haïti.

Plaidant en faveur la dépolitisation de l’institution policière, la secrétaire générale du SPNH-17, Wedna Civil exige la réintégration d’Abelson gros Nègre qui, selon elle, a été révoqué de manière illégale et arbitraire.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *