Transition : Jean Charles Moïse et les autres leaders de l’opposition ont trouvé un compromis

Transition : Jean Charles Moïse et les autres leaders de l’opposition ont trouvé un compromis

Le leader du parti Pitit Dessalines, Jean Charles Moïse, dit avoir trouvé un compromis avec les autres leaders de l’opposition dont ceux du Secteur Démocratique et Populaire, la fusion des sociaux-démocrates et de Ayiti An Aksyon sur la formation du gouvernement de transition après le départ du président de la République, Jovenel Moïse, au regard de l’article 134.2 de la constitution.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon Jean Charles Moïse, la transition doit être conduite par un président issu de la cour de cassation et d’un Premier ministre pour une durée de 2 ans. Tous les secteurs de l’opposition impliqués dans la lutte pour le départ du chef de l’État s’accordent sur ces choix à l’exception du parti Fanmi Lavalas.

Ce gouvernement doit avoir 13 ministères avec des missions bien définies, propose Jean Charles Moïse. Ce dernier informe que son parti garde sa position initiale consistant à ne pas participer au gouvernement de transition.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    25 janvier 2021, 21:32

    Les MOISE sont en action, c’est de bonne guerre. Au moment où j’écris ces lignes, aucun d’entre eux, ne possède le Bâton de la Délivrance… Jovenel est sous la protection d’une partie des Oligarques/Contrebandiers. Jean Charles ne veut plus entendre parler des protecteurs de Jovenel. En faisant un seul avec l’opposition (branche Privert et sa presse), Jean Charles vient d’apporter du bon carburant dans le moteur de la mobilisation. Kote mouche Blan…

    REPLY