Tuerie à Delmas 32 et Christ-Roi : Léon Charles accuse Fantom 509, promet de stopper le bain de sang

Tuerie à Delmas 32 et Christ-Roi : Léon Charles accuse Fantom 509, promet de stopper le bain de sang

Le directeur général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Léon Charles, lors de la conférence de presse du gouvernement tenue ce jeudi, a clairement imputé la responsabilité de la tuerie de Delmas 32 au groupe Fantom 509.

Dans sa toute première réaction après la fusillade, le commandant en chef de la PNH avait pointé du doigt des alliés du policier Guerby Geffrard, assassiné dans l’après-midi du 29 juin, quelques heures avant la fusillade.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

«Arrivés de Delmas 33, les membres de Fantom 509 avaient semé le deuil sur leur parcours, notamment à la rue Dessalines. Ils ont poursuivi la route jusqu’à la rue Acacia et ont assassiné le journaliste Diego Charles et la militante Marie Antoinette Duclaire», a retracé le premier des policiers. «Ces hommes ne sont pas à leur coup d’essai», a-t-il rappelé.

«M ap rive sou nou», a averti Léon Charles, qui avait déclaré la guerre à ce groupe de policiers depuis son arrivée à la tête de l’institution policière. «La police, le pays tout entier et la communauté internationale ne resteront pas les bras croisés», a prévenu le commandant en chef de la PNH, qui croit avoir «le devoir de stopper ce bain de sang».

«Les assassins ont été connus, et la police les suivait», a répondu Léon Charles à ceux qui croient que son accusation est une anticipation aux résultats de l’enquête ouverte sur le dossier. Nous restons sans sommeil. Nous collectons sans cesse des informations afin de traquer les coupables», a conclu Léon Charles.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *