Une éclosion de COVID-19 dans un bateau de la marine canadienne

Une éclosion de COVID-19 dans un bateau de la marine canadienne

La COVID-19 s’est invitée à bord de la frégate «NCSM Winnipeg», créant une éclosion parmi les militaires qui sont actuellement présents en mer pour un entraînement de préparation, a rapporté le Ottawa Citizen. 
• À lire aussi: Fini le masque obligatoire (ou presque)
• À lire aussi: La Chine veut faire disparaître la COVID à grands coups de désinfectant
«En date du 12 mai 2022, il y a sept cas positifs de COVID-19 à bord du “NCSM Winnipeg”», a confirmé dans un courriel transmis au média le porte-parole de la Marine royale canadienne, le lieutenant-commandant Tony Wright.
Des masques sont mis à la disposition de l’équipage et tout marin qui ressent des symptômes doit passer un test rapide de dépistage, a-t-il également précisé.
«L’assistant médical à bord surveille activement les efforts déployés par le navire pour nettoyer et désinfecter les zones à fort trafic», a ajouté le lieutenant-commandant.
Tous les membres de l’équipage sont par ailleurs adéquatement vaccinés contre le virus.
Les marins devront se soumettre aux directives de la santé publique de la Colombie-Britannique lorsque la frégate sera de retour à sa base à Esquimalt.

La COVID-19 s’est invitée à bord de la frégate «NCSM Winnipeg», créant une éclosion parmi les militaires qui sont actuellement présents en mer pour un entraînement de préparation, a rapporté le Ottawa Citizen. 

• À lire aussi: Fini le masque obligatoire (ou presque)

• À lire aussi: La Chine veut faire disparaître la COVID à grands coups de désinfectant

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

«En date du 12 mai 2022, il y a sept cas positifs de COVID-19 à bord du “NCSM Winnipeg”», a confirmé dans un courriel transmis au média le porte-parole de la Marine royale canadienne, le lieutenant-commandant Tony Wright.

Des masques sont mis à la disposition de l’équipage et tout marin qui ressent des symptômes doit passer un test rapide de dépistage, a-t-il également précisé.

«L’assistant médical à bord surveille activement les efforts déployés par le navire pour nettoyer et désinfecter les zones à fort trafic», a ajouté le lieutenant-commandant.

Tous les membres de l’équipage sont par ailleurs adéquatement vaccinés contre le virus.

Les marins devront se soumettre aux directives de la santé publique de la Colombie-Britannique lorsque la frégate sera de retour à sa base à Esquimalt.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *