Une nouvelle structure pour renforcer la lutte contre l’insécurité

« Groupe de Travail sur la Sécurité » est le nom d’une nouvelle structure fraichement créée en vue de renforcer la lutte contre l’insécurité.

Cette structure a été présentée officiellement à la presse le mardi 23 novembre dernier.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Elle pour mission d’élaborer des plans de sécurité et les soumettre aux autorités étatiques, à en croire Louise Carmel Bijoux, l’une des responsables de cette structure.

« Nous allons converger nos forces afin de poser ces actions : représenter la société civile dans toutes les réunions avec l’État ainsi que des institutions étrangères sur la sécurité, encourager la Police Nationale d’Haïti à prendre les mesures nécessaires afin d’adopter d’autres stratégies pour combattre les gangs, organiser une campagne de sensibilisation afin d’inciter la population à travailler de concert avec la police », a déclaré Mme Bijoux.

Gladimyr Galette

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    25 novembre 2021, 00:00

    L’une des responsables de cette structure et consorts ne savent pas quels noms donnés à tous leurs chiens et carapates. Madanm sa a pote pantalèt li pou bèl twèl, elle parle des gangs au sein du gros peuple. Sur les traces du défunt Jovenel Moise, elle n’a pas assez de culot pour appeler la PNH et le Commissaire du Gouvernement à chercher les 11 familles qui s’adonnent dans le commerce des armes et munitions de façon illégale dans le pays.

    Si cette dame était sérieuse, elle n’hésiterait pas dans la présentation de la structure à faire allusion à un certain Jean Dorcenat qui ne peut pas être un vrai rebelle toute sa vie à témoigner par devant qui de droit tout ce qu’il connaît de ces vrais Gangs (les 11 familles).

    Les gangs au sein du gros peuple sont des victimes de ces familles et des esclaves qui ne cessent de succéder au pouvoir. Pas un baroud d’honneur. Dès le départ, ce "groupe de travail sur la sécurité" n’est pas différent des autres structures étatiques (CSCCA, ULCC, UCREF…et CNMP). Des sinécures.

    Se moun ki konn fè peyi. E sitou moun ki konnen ki non pou yo bay chen yo. Si nou kwè m manti al mande defen apredye.

    OQHI

    REPLY