Une responsable du RNDDH dans le viseur de l’ULCC

Une responsable du RNDDH dans le viseur de l’ULCC

Un avis de recherche a été émis par l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), contre l’administratrice du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Marie Gesly Damas Jean-Pierre.

“Conformément aux dispositions de l’article 11, alinéa 2 du décret du 8 septembre 2004 portant création de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), le service recherche et investigation recherche activement Madame Marie Gesly Damas Jean-Pierre, née le 10 Mars 1954.l, sexe féminin, identifiée par son NIF: 003-260-236-5”, lit-on dans cet avis qui invite toute personne détentrice d’informations susceptibles de la retracer à contacter l’ULCC.

Cet avis fait suite au refus de la concernée de répondre aux invitations de l’ULCC dans le cadre d’une enquête relative aux subventions du Bureau de Monétisation du Programme d’Aide au Développement (BMPAD) accordées au RNDDH.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

L’ULCC informe que la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) est dûment saisie par cet avis de recherche.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    7 mai 2020, 01:28

    Sa se Makakri, se pa konsa yo fe peyi ! Kote PATRICK NORAME, mwen pap pale, ELATRIYE.
    Aprè COVID-19 fè yon ralanti, pwal gen pote boure wi. Men kèk pwen: nouvo KEP, eleksyon ak dire manda pwezidan Jovenel Moise. Lè yon peyi nan lib se gwo koze wi, Leopold Berlanger… ak Marie Frantz Joachim byen mennen nèt. Ameriken ta di, "free money."

    L’Observatoire

    REPLY