Vers le renforcement de la lutte contre la violence faite aux femmes et aux filles

Vers le renforcement de la lutte contre la violence faite aux femmes et aux filles

L’ambassade du Canada en Haïti, en collaboration avec le collectif pour la promotion des arts urbains et de l’art contemporain, a lancé officiellement, ce mardi, le projet baptisé « 16 jours d’activisme, aba vyolans sou fanm ak tifi ».

Lancé à la bibliothèque de l’Université Quisqueya, ce projet vise à lutter contre la violence sur la gent féminine. Il se déroulera dans la capitale et dans la ville des Cayes du 30 novembre au 16 décembre.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

“Orangez les jeunes”, c’est le thème retenu pour le déroulement des différents événements prévus dans le cadre de ces 16 jours d’activisme. Joe Macintosh est le premier secrétaire de l’ambassade du Canada en Haïti.

Financé certes par le gouvernement canadien, ce projet sera exécuté par le collectif pour la promotion des arts urbains et de l’art contemporain. Le secrétaire général du CPAUAC, Jean Wilder Pirresaint, croit qu’il faut combattre ce fléau sous toutes ses formes. L’autonomisation des femmes est indispensable à l’atteinte des objectifs de développement durable selon, M. Pierresaint.

Des ateliers de formation seront également organisés à l’occasion de cette campagne, planifiée notamment à l’intention des artistes. Ces ateliers permettront à ces derniers de mieux appréhender la notion de violence et de mieux l’aborder dans leurs œuvres, a mentionné Medginah Lynn Alexandre, spécialiste en genre.

Diverses activités seront organisées dans le cadre de cet événement. Citons entre autres des ateliers de graffiti, de réalisation de fresques, des spectacles de danse et de Slam.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *