Violence dans la Plaine du cul-de-sac : “Nou pap konplis” plaide en faveur de l’appui technique d’une force étrangère

Violence dans la Plaine du cul-de-sac : “Nou pap konplis” plaide en faveur de l’appui technique d’une force étrangère

La structure petrochallenger baptisée “Nou pap konplis”, par le truchement de son porte-parole Ricardo Fleuridor, exhorte les autorités à solliciter le déploiment d’une force étrangère afin d’appuyer techniquement la PNH, pour endiguer cette vague d’insécurité qui ronge le pays. De l’avis de M. Fleuridor, c’est la seule issue possible pouvant aider le pays de respirer un air paisible.

Evoquant les problèmes d’effectif, de manque de moyens et de crédibilité auquel fait face l’institution policière, Ricardo Fleuridor croit qu’il serait de bon ton qu’elle bénéficie de l’assitance technique d’une force spéciale internationale pour affronter les foyers de gangs qui prennent de l’extension. De ce fait, Ricardo Fleuridor estime qu’il y a célérité dans l’urgence.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Pas question d’attendre pour doter le pays d’une unité de commandos d’élite. Il faut agir vite et le reste viendra après », a-t-il soutenu.

Depuis quelques temps, les gangs règnent en maîtres et seigneurs sur le territoire sous les yeux impuissants des autorités. En guise de preuve, l’entrée sud de la Capitale qui est livrée aux gangs “5 second” et de Grand Ravin depuis le 1er juin de l’année dernière. Depuis, aucune action, ni intervention des autorités n’a eu lieu pour reprendre le contrôle de cet axe qui ouvre la voie à quatre départements du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *