Violence des gangs à Martissant : Frantz Elbé s’en fout royalement?

Violence des gangs à Martissant : Frantz Elbé s’en fout royalement?

Présent aux Gonaïves pour appliquer son plan de sécurité à l’approche de la célébration du 218e anniversaire de l’Indépendance d’Haïti, le commandant en chef de la PNH, s’est montré indifférent face à la violence des gangs qui volent et tuent comme bon leur semble.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Dans une vidéo diffusée sur facebook, le commandant en chef de la PNH, répondant aux questions d’un journaliste, ne s’est pas montré touché par ce qui se passe à Martissant, livré aux mains des hommes armés qui s’affrontent depuis juin dernier.

« Martissant n’est pas Gonaïves », répond M. Elbé, l’air souriant, sans penser aux familles des victimes, dont la mère de Medgine Dupuy, assassinée lundi dans un minibus qui tentait de traverser la vallée de l’ombre de la mort.

Pour une première fois, le numéro un de la PNH a raté l’occasion de s’afficher en tant que chef d’une institution dont la mission est de protéger la vie et les biens de la population. A sa place, un homme digne d’être à la tête d’une institution policière aurait gardé le silence et laissé parler ses tactiques et stratégies efficaces.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    29 décembre 2021, 14:33

    Le 28 décembre, en écoutant la déclaration du DG au micro d’un journaliste à la radio Kiskeya (jounal 4e), je ne pouvais pas m’empêcher de dire, il s’exprimait comme le dernier des imbéciles dans un pays d’ "Analfabèt pa bèt" et de carriéristes en sursis. Et j’ai été encore beaucoup plus choqué de ne pas voir la présentatrice du journal déposer dans les mains de l’idiot DG.

    Qu’est-ce que ça signifie, "Martissant n’est pas Gonaives." Comme quoi, à Martissant, les compatriotes peuvent-être assassinés, c’est le cadet des soucis du DG et des autres vlen du moment, pourvu qu’ils soient en "charge" et en "sécurité," comme le président Jovenel Moise. Mwen konprann, zafè poul pa zafè kodenn. Se Piyay vin pran piyay, Gonaives!

    Après certaines considérations, la présentatrice du journal 4e avait laissé entendre, "si te gen yon sosyete ki djanm nou tap jwenn bout bandi yo." L’approche ne tombe pas à point nommé. Sans mettre en exergue, gen yon kote peyi a soti pou l rive la a. Rat pa Kk ak Chimè yo kale Kokorat San Ras…ak 400 mawozo.

    Il faut s’attaquer d’abord aux Contrebandiers/Oligarques surnommés hommes d’affaires qui font venir les armes et munitions illégalement dans le pays. Tout en s’élevant contre les actes de barbarie des Gangs, mais je dois affirmer haut et fort, Barbecue, Izo, Ti Lapli, 400 mawozo ak konpayel yo… ne possèdent pas des ports privés…et des douanes. Il y a de cela plus de deux ans, un des carriéristes du nom de Jean Rebel Dorcenat (li pap janm yon vrè Rebel nan vi l) avait identifié les 11 familles qui s’adonnent dans le trafic illicite des armes et munitions. Le président Jovenel Moise, à vos marques!

    Retay moun pa konn fè peyi, pwenba!

    OQHI

    REPLY