• Le Chili et la Bolivie s’accordent sur le statut du fleuve Silala

    Le Chili et la Bolivie s’accordent sur le statut du fleuve Silala0

    Après des années de litige, les deux pays ont trouvé un accord sur le statut de ce fleuve transfontalier. La CIJ l’a annoncé, le jeudi 1er décembre 2022.

    Le Silala prend sa source en Bolivie, mais traverse la frontière avec le Chili sur 8 kilomètres. Evo Morales, ex-président de la Bolivie, avait menacé de réduire le débit du fleuve dans le secteur chilien et d’imposer au pays voisin des frais pour l’utilisation de ses eaux. Les deux pays avaient porté l’affaire devant la Cour Internationale de Justice à La Haye. La CIJ a annoncé un accord, jeudi 1er décembre 2022, mais n’a pas statué sur le litige : «Il ne fait pas de doute que le Silala est un cours d’eau international. Et les deux pays l’ont reconnu comme tel».
     Des élus américains en visite au Canada pour trouver des solutions à la crise des opioïdes
    Comme dans d’autres provinces canadiennes, le Québec a mis en place ces dernières années des services pour permettre aux usagers de consommer des drogues en toute sécurité. Des élus de la Côte-Est américaine en ont visité à Montréal. Les États-Unis font face, en effet, à une véritable épidémie de surdoses. Richard Cloutier, un ancien fonctionnaire du Ministère québécois de la Santé a guidé des responsables américains afin qu’ils puissent développer leur propre approche.
    Publication de «Nouvelles Dramaturgies d’Haïti»
    C’est la nouvelle publication du Festival des Quatre Chemins de Théâtre, dont la 19è édition se tient jusqu’au samedi 3 décembre 2022, à Port-au-Prince. Une gageure en ces temps troubles et preuve que l’art et le théâtre restent présents dans la capitale haïtienne. 

    LIRE PLUS
  • Relations France/États-Unis: «des interrogations persistent»

    Relations France/États-Unis: «des interrogations persistent»0

    Accueil à la Maison Blanche, entretien dans le Bureau ovale, dîner d’État ce soir… Cette deuxième journée de la visite d’État d’Emmanuel Macron aux États-Unis (jeudi 1er décembre 2022) est de loin la plus formelle, mais aussi la plus prestigieuse. L’amitié franco-américaine affichée masque-t-elle la persistance de divergences ?

    Ce 1er décembre, le président français est reçu en grande pompe à la Maison Blanche. Le dîner d’État sera aux couleurs des deux pays. Mais il y a «toujours des interrogations» dans cette relation bilatérale France/États-Unis note notre invité, Martin Quencez, directeur adjoint du German Marshall Found à Paris, «notamment sur la coopération de défense», résume-t-il. Et d’ajouter «de nouveaux sujets ont émergé, au premier plan desquels la question du protectionnisme des mesures américaines votées cet été et qui touchent directement les intérêts économiques et industriels français et européens». Le président français n’a pas caché son désaccord avec la politique commerciale américaine et notamment  l’«Inflation Reduction Act», ce plan destiné à soutenir les entreprises américaines. Emmanuel Macron parle de protectionnisme et appelle à des exemptions pour les industries européennes. «Le message français est de dire que ces mesures ne peuvent pas être prises sans coopération avec les alliés européens», explique l’expert qui précise toutefois qu’à l’occasion de cette visite, Emmanuel Macron ne parle pas en priorité au nom des Européens, mais de la France.
    Haïti : massacre à Cabaret
    L’attaque ressemble à un acte de vengeance : après avoir été chassés, il y a quelques jours, par la police et des habitants de Cabaret, commune située au nord de la capitale Port-au-Prince, les membres d’un gang armé ont fait un retour sanglant dans cette localité, dans la nuit du 29 au 30 novembre 2022. Selon le maire par intérim, les criminels ont agi avec «cruauté sans pareille». Sur une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on peut voir plusieurs habitations en feu. Selon le bilan officiel, douze civils sont assassinés, mais il pourrait être plus élevé explique Frantz Duval, rédacteur en chef du Nouvelliste, qui nous explique les enjeux du contrôle de la zone nord de la capitale pour les gangs.

     
    Colombie : les excuses de Gustavo Petro
    Le président colombien Gustavo Petro a présenté, mercredi 30 novembre 2022, des excuses officielles pour la mort de 19 personnes, tuées lors des deux massacres commis par des paramilitaires d’extrême-droite dans les villages d’El Aro et de La Granja. En 2006, la Cour interaméricaine des droits de l’homme avait jugé l’État colombien responsable de ces crimes, et avait ordonné une indemnisation des familles des victimes et un acte de reconnaissance publique. L’État a indemnisé les familles. Mais il n’avait jamais publiquement reconnu sa responsabilité dans les massacres. C’est désormais chose faite, grâce à Gustavo Petro.
    À la Une du Journal de la 1ère 
    La recrudescence des cas de Covid-19 se poursuit et se confirme en Guadeloupe.

    LIRE PLUS
  • La contre-performance démocrate dans l’État de New York, lors des midterms

    La contre-performance démocrate dans l’État de New York, lors des midterms0

    Si, au niveau national, les démocrates sont parvenus à éviter une vague rouge, lors des élections de mi-mandat le 8 novembre 2022, la vague républicaine a bien balayé ce jour-là l’un des États démocrates par excellence : celui de New York. Quels enseignement le parti de Joe Biden doit-il en tirer ?

    «Si les républicains ont remporté la majorité à la Chambre des Représentants, c’est grâce à leur récolte de sièges exceptionnelle à New York», résume notre invité Antoine Yoshinaka. Le professeur de Sciences politiques à l’Université de l’État de New York, à Buffalo, explique que le 8 novembre 2022 les démocrates ont remporté 11 sièges sur les 26 en jeu pour l’État de New York, «dans un État généralement favorable aux démocrates». Six sièges ont notamment été glanés dans des circonscriptions qui avaient voté en faveur de Joe Biden en 2020. Une contre-performance qui a plusieurs explications et notamment le redécoupage électoral qui a été opéré dans l’État. « Un facteur crucial », selon Antoine Yoshinaka qui rappelle que ce sont les démocrates qui avaient initialement découpé cette carte électorale de manière favorable à leur parti. Mais ce redécoupage avait invalidé en justice et un expert neutre avait alors redessiné les contours des circonscriptions. «Quand on dit neutre dans des élections de mi-mandat, cela favorise le parti opposé à celui de la Maison Blanche», explique notre invité qui voit dans ces résultats new-yorkais un avertissement pour le parti présidentiel avant les prochaines élections de 2024 : il leur faut «continuer à travailler pour faire remonter la cote de popularité de Joe Biden, et faire baisser l’inflation, car ce seront ça les enjeux de 2024», résume Antoine Yoshinaka.  

     
    Emmanuel Macron en visite d’État à Washington
    Une visite à la Nasa, un déjeuner consacré au changement climatique, un détour par le cimetière militaire d’Arlington, avant ce soir un diner privé avec les Biden… Le programme de la première journée de la visite d’État d’Emmanuel Macron aux États-Unis est pour le moins chargée. Le président français et son épouse sont arrivés hier soir (29 novembre 2022) à Washington. C’est la première visite d’État jamais organisée par l’administration Biden depuis que le démocrate est à la Maison Blanche. Le département d’Etat justifie ce choix par le statut de la France de «plus ancien allié des États-Unis». Il s’agit aussi d’arrondir les angles après la brouille liée à l’affaire des sous-marins de l’an dernier (2021), ce contrat avec l’Australie chipé par les Américains aux Français.

     
    Haïti : dans les coulisses de la PNH
    Une journaliste du New York Times a récemment accompagné la police haïtienne, lors de ses patrouilles à Port-au-Prince. Le chef de la police Frantz Elbe qualifie la récente offensive de ses troupes contre les gangs armés de succès. «C’est un signe d’espoir», dit-il à la journaliste américaine. Un espoir qui, visiblement, n’est pas partagé par la population qui continue de fuir le pays. Cette migration inquiète les États-Unis.

     
    À la Une du Journal de la 1ère 

    Le cru 2022 de l’opération «Déposez les armes» s’achève ce vendredi 2 décembre 2022, en Martinique.

    LIRE PLUS
  • La Bolivie face à la sécheresse

    La Bolivie face à la sécheresse0

    Cela fait déjà plusieurs semaines que la saison des pluies aurait dû démarrer en Bolivie. Mais pour le moment pas une goutte dans plusieurs régions du pays, notamment sur les hauts plateaux. En cause ? Le phénomène climatique La Niña notamment.

    La pluie a du retard cette année en Bolivie, particulièrement dans les Andes. Les premières précipitations auraient dû démarrer en octobre (2022), mais rien pour le moment, alors les cultures des zones rurales en ont pris un coup. Pour les agriculteurs, difficile de faire pousser les fruits et les légumes. « À cause du manque d’eau, les sols sont très durs alors nous n’avons rien planté pour le moment. Et si l’on ne cultive rien, c’est simple, il y aura des pénuries l’an prochain », explique Don Franklin, dirigeant de la communauté Chuquipata, au bord du lac Titicaca. Cette absence de pluie a un air de déjà-vu. En 2016, les réserves d’eau de La Paz étaient à sec. Mais à l’époque, le nombre d’habitants n’était pas le même. En ville, on craint ainsi de devoir en arriver à des restrictions. Les réserves actuelles permettraient une alimentation en eau de la capitale administrative jusqu’en mai 2023, et ceci sans prendre en compte le fait qu’il devrait commencer à pleuvoir d’ici quelques semaines. Pas de scénario catastrophe quant à l’eau potable en ville donc, mais une nouvelle réalité certainement, celle de saisons moins prévisibles qu’auparavant. C’est un dossier d’Alice Campaignolle.

     
    Haïti : manifestation aujourd’hui à Port-au-Prince
    Plusieurs organisations haïtiennes de droits humains annoncent une marche de protestation, dans les rues de Port-au-Prince, ce mardi 29 novembre 2022, pour dénoncer les abus et les mauvais traitements infligés aux migrants haïtiens expulsés par les autorités dominicaines, nous explique notre confrère Gotson Pierre, rédacteur en chef du site AlterPresse. La semaine dernière, à hauteur de la frontière Ouanaminthe / Dajabón, dans le nord-est, des manifestants ont cadenassé la barrière d’accès, plusieurs manifestants haïtiens ont bloqué hier (28 novembre 2022) du côté du territoire haïtien, le point frontalier Belladère en signe de protestation contre les expulsions massives qui continuent d’avoir lieu. Des coups de feu ont été tirés. Les manifestants ont jeté des pierres et des bouteilles vers le territoire dominicain, rapporte la presse dominicaine.

     
    L’industrie du lithium réunie en Argentine
    Ces 28 et 29 novembre 2022, l’Argentine réunit les acteurs de la filière lithium. Le pays fait partie du «triangle du lithium» avec la Bolivie et le Chili, trois pays qui concentrent près de 60% des ressources mondiales de ce précieux minerai indispensable pour les batteries des voitures électriques. La demande de lithium explose, ces dernières années, partout dans le monde, mais l’extraction du minerai pose un défi environnemental : elle est très gourmande en eau.

     
    À la Une du Journal de la 1ère :
    Une antenne du «Pôle Guadeloupe» de l’Université des Antilles devrait bientôt ouvrir ses portes sur l’île de Saint-Martin.

    LIRE PLUS
  • Haïti: l’école impossible

    Haïti: l’école impossible0

    Repoussée, puis reportée à cause de la situation sécuritaire et sociale, la rentrée des classes de septembre (2022) n’a toujours pas véritablement eu lieu en Haïti. Selon la presse nationale, moins de 20% des élèves ont à ce jour retrouvé le chemin de l’école.

    Aux Gonaïves seulement, quelques écoles essaient de reprendre timidement les cours. Une reprise en catimini : les directeurs craignent de rouvrir les portes de leur établissement de peur que des gangs ne s’en prennent à leurs écoles. Par conséquent, la majorité des écoles de la cité de l’indépendance a repoussé la réouverture jusqu’au début du mois de janvier 2023. Une situation qui n’est pas sans conséquences pour les enseignants qui vivent uniquement de leur salaire mensuel dans des écoles privées. 80% des écoles en Haïti sont privées, or depuis 5 mois, les enseignants sont au chômage forcé. Mais, les vrais perdants, ce sont les enfants qui ne pourront pas bénéficier de la quantité de jours de classe recommandée, soit environ 180 jours. « La somme de connaissance, de savoir que les élèves devraient accumuler pendant l’année scolaire, ils ne seront pas en mesure de les accumuler », explique un professeur. Reportage aux Gonaïves, de Ronel Paul.

     
    États-Unis : moins de 50% des crimes résolus
    Quand on interroge les électeurs républicains américains, leurs préoccupations sont d’abord l’inflation ; vient ensuite le sentiment d’insécurité. Or, selon les chiffres communiqués chaque année par le FBI, en 2020, seuls 50% des homicides aux États-Unis ont été résolus. Des statistiques vraiment basses, quand on sait que le taux de résolution des homicides en France est de plus de 70% au bout d’un an. Et ce chiffre atteint son paroxysme quand on parle de certaines communautés, de couleur ou de genre. Depuis le début de l’année 2022, au moins 32 personnes transgenres ont été tuées aux États-Unis. En 2021, ce nombre était de 57. Et la majorité sont des personnes afro-américaines. En 4 ans, les meurtres de transgenres ont doublé, et dans la moitié des affaires, le meurtrier n’est pas retrouvé. Dossier de Thomas Harms.

     
    Mexique : bain de foule géant pour le président, une première depuis des décennies
    Dimanche 27 novembre 2022 à Mexico, les rues étaient noires de monde sur plus de quatre kilomètres, du point de départ jusqu’à Zocalo, la place la plus célèbre du pays avec sa cathédrale coloniale et le palais national, siège de la présidence qui abrite des fresques murales de Diego Rivera. Le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, s’est offert hier (27 novembre) un bain de foule de plus de cinq heures en descendant dans la rue à Mexico, avec en ligne de mire la prochaine élection prévue en 2024. C’est la première fois qu’un président mexicain en exercice prend la tête d’une manifestation depuis Lazaro Cardenas (1934-1940), d’après le site du journal espagnol El Pais qui cite des historiens, des politologues et des universitaires.

     
    À la Une du Journal de la 1ère
    En Martinique, le dossier du crash aérien de 2005 revient, cette semaine, devant la Cour d’Appel de Fort-de-France.

    ► À lire aussi sur RFI (archives) : Deuil national pour les victimes du crash.

    LIRE PLUS
  • L’industriel indien Gautam Adani, troisième personne la plus riche du monde

    L’industriel indien Gautam Adani, troisième personne la plus riche du monde0

    L’indice Bloomberg des milliardaires a publié son classement des personnes les plus riches du monde. Parmi ces dernières figurent l’industriel indien Gautam Adani qui est placé au troisième rang, faisant de lui le premier asiatique classé dans les trois premiers.

    LIRE PLUS