• COVID-19: 18 décès de plus au Québec

    COVID-19: 18 décès de plus au Québec0

    Le Québec a rapporté 18 décès supplémentaires liés à la COVID-19 ainsi qu’une augmentation des hospitalisations. 
    Parmi ces décès, trois sont survenus dans les 24 dernières heures, 11 sont survenus il y a entre deux et sept jours, et quatre autres sont survenus il y a plus d’une semaine.
    De plus, 1698 Québécois occupent toujours un lit d’hôpital, dont 545 en raison du virus, soit 56 de plus que la veille. Ils sont 42 aux soins intensifs, soit un de plus que lundi.
    Le Québec a également recensé 940 nouveaux cas de COVID-19 détectés dans les centres de dépistage, et 125 tests rapides, dont le résultat s’est avéré positif, ont été autodéclarés dans la journée de lundi.
    La Santé publique a par ailleurs indiqué que 3280 travailleurs de la santé sont absents du réseau en raison du virus, pour un retrait préventif, un isolement ou une attente de résultats.

    LIRE PLUS
  • COVID-19: deux décès de plus au Québec

    COVID-19: deux décès de plus au Québec0

    Le Québec a recensé deux décès supplémentaires liés à la COVID-19, dans le dernier bilan dévoilé lundi, ainsi qu’une baisse du nombre de personnes hospitalisées. 
    • À lire aussi: COVID-19: la Chine annonce deux nouveaux morts, hausse des cas
    Ces deux décès sont survenus il y a entre deux et sept jours, a précisé la Santé publique.
    Au total, 1642 Québécois occupent un lit d’hôpital, soit 16 de moins que le dernier bilan. Parmi eux, 41 patients se trouvent aux soins intensifs (-2).
    Le Québec a également rapporté 541 nouveaux cas de COVID-19 détectés dans les centres de dépistage, et 96 tests rapides, dont le résultat s’est avéré positif, ont été autodéclarés dans la journée de dimanche.

    Aussi, 2937 travailleurs de la santé sont absents du réseau en raison du virus, pour un retrait préventif, un isolement ou une attente de résultats.

    LIRE PLUS
  • COVID-19: la Chine annonce deux nouveaux morts, hausse des cas

    COVID-19: la Chine annonce deux nouveaux morts, hausse des cas0

    La Chine a rapporté lundi la mort de deux nouveaux malades de COVID-19, des personnes âgées de Pékin, alors que plusieurs grandes villes continuent d’imposer de strictes restrictions sanitaires malgré de récentes promesses d’assouplissement. 
    Le pays asiatique est la dernière grande économie mondiale à appliquer une stricte politique sanitaire, dite zéro COVID, qui vise à tout faire pour empêcher contaminations et décès.
    Elle consiste à imposer des confinements dès l’apparition de cas, des quarantaines aux personnes testées positives et des tests PCR quasi-quotidiens.
    Le gouvernement a dévoilé le 11 novembre plusieurs assouplissements significatifs. Mais les autorités locales continuent d’appliquer des mesures strictes face à la propagation du virus.
    Le ministère de la Santé a annoncé lundi environ 27 000 nouveaux cas positifs locaux (l’immense majorité asymptomatiques) sur les dernières 24 heures. Un chiffre élevé pour la Chine, habituée à n’avoir que des dizaines ou des centaines de nouveaux cas.
    Les nouvelles personnes décédées sont une femme de 91 ans et un homme de 88 ans, les deux ayant des antécédents médicaux graves comme des AVC, selon les autorités.
    La Chine avait annoncé dimanche son premier mort de la COVID-19 depuis mai, un Pékinois de 87 ans.
    Pékin a rapporté lundi 962 nouveaux cas dans la ville, contre 621 la veille, sur 22 millions d’habitants.
    Près de 600 zones de la capitale, notamment des immeubles résidentiels, sont considérées à “haut risque”, ce qui oblige leurs habitants à rester confinés chez eux ou à être acheminés dans des centres de quarantaine.
    Des écoles sont passées aux cours en ligne et des employés sont invités à travailler depuis chez eux.
    Des restrictions demeurent dans plusieurs autres grandes villes, notamment à Canton (sud), où des dizaines de milliers de cas ont été recensés en une semaine.
    La stratégie zéro COVID, efficace pour enrayer la propagation du virus, porte toutefois un rude coup à l’économie, isole la Chine du reste du monde et provoque une forte lassitude des Chinois.
    Les 20 nouvelles règles publiées le 11 novembre pour «optimiser» cette politique comprennent une simplification des déplacements et une réduction des durées de quarantaine, notamment pour les voyageurs arrivant de l’étranger.
    Plusieurs villes avaient dans la foulée abandonné les tests PCR imposés plusieurs fois par semaine aux habitants, suscitant l’espoir d’une réouverture du pays.
    Mais le décès annoncé dimanche a fait chuter les Bourses asiatiques, inquiètes de nouvelles restrictions potentielles. Hong Kong a terminé lundi en baisse de près de 2 %.

    LIRE PLUS

LES DERNIERS ARTICLES