120 millions US pour deux élections en 2021, un lourd fardeau financier pour Haïti

120 millions US pour deux élections en 2021, un lourd fardeau financier pour Haïti

Définitivement, 2021 sera une année électorale. C’est l’année du renouvellement total et global du personnel politique, des collectivités territoriales à la Présidence. À en croire une source proche du Ministère de l’Économie et des Finances (MEF), rien que pour l’organisation des élections législatives, l’État haïtien doit débourser l’astronomique somme de 60 millions de dollars. La réalisation de l’élection présidentielle nécessitera le même montant. Au demeurant, Haïti devra dépenser plus de 120 millions de dollars américains, en 2021, pour renouveler son personnel politique (collectivités territoriales, municipalités, législatives, Présidence).

Haïti a-t-elle les reins solides pour consentir une telle dépense ?

C’est la question que se posent certains observateurs avisés qui, sans tergiverser, proposent l’organisation d’élections générales en octobre 2021 afin d’épargner à Haïti un tel fardeau financier qui ne manquera pas d’assécher le Trésor public, donc appauvrir l’État. Deux élections en une année pour plus de 120 millions de dollars américains, faire un tel choix équivaudrait à se tirer une balle dans le pied, selon plus d’un.
Alors qu’Haïti se doit de réfléchir sur le meilleur choix à faire s’agissant du renouvellement de son personnel politique, l’Organisation des Etats Américains (OEA) tente, à tort et à travers, de mettre la pression sur l’administration Moïse-Jouthe, pour la tenue des législatives, au plus tard, le 31 janvier 2021. L’OEA consentira-t-elle aux débours nécessaires pour la réalisation de ces joutes ? Telle est la question.

Aujourd’hui, Haïti est à un tournant de son histoire où les gouvernants doivent faire preuve de discernement et de méticulosité, à commencer par l’organisation d’élections générales à la fin de l’année prochaine.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Jeanfritz Martial Sr
    4 septembre 2020, 07:57

    Mes freres an rebat kat la an komence la revolution economique sispan fe bri fatra. Si sou sol nou yo vremen riche en komence explwate yo nou pa ka kite reserve sa yo pou lot peyi vin explware an komense itilise yo poun fe ti peyia vance. Merci

    REPLY
  • Antoine Langomier
    5 septembre 2020, 01:58

    L’OEA est en train de jouer avec son allié Jovenel Moise. Les zefeyis de "pays lock" ne donnera pas cette chance à l’OEA d’agir comme par le passé. Nunca!

    Peu importe, JOUTE ou JOUTHE, le train des élections tombe en panne bien avant de décoller. Et je ne vois pas encore les bons techniciens qui pourraient réparer le train et de permettre à tous les passagers de "pays lock" et alliés, de prendre place à bord sans se faire du souci. On se rappelle, les passagers commençaient déjà à mettre en doute la capacité du chauffeur à arriver à destination sans encombre. À la croisée des chemins…

    REPLY