18 novembre: l’annonce d’installation d’un nouveau président est une « farce »

18 novembre: l’annonce d’installation d’un nouveau président est une « farce »

C’est le porte-parole de l’alternative consensuelle, André Michel, qui avait fait ces déclarations: « d’ici au18 Novembre un nouveau président prendra les rênes du palais national. C’est ce même président qui prendra la parole le 1er janvier 2020 aux Gonaïves, à l’occasion du 216ème anniversaire de l’indépendance ».

Pour l’élu de la Grand’Anse, Sorel Jacinthe, c’était un langage politique, une stratégie pour mobiliser les militants.

Rappelons que l’opposition avait annoncé, le 17 octobre dernier, la grande finale du jeu de la mobilisation générale contre l’équipe au pouvoir mais, à date, aucun champion n’est issu de cette finale extraordinaire, puisque le jeu continue.

Dans l’intervalle, l’équipe au pouvoir continue de multiplier les rencontres avec des secteurs vitaux de la vie nationale, en quête d’une solution à la crise.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *