Assainissement: Plus de 250 millions de gourdes seront débloqués par l’État

Assainissement: Plus de 250 millions de gourdes seront débloqués par l’État

Le ministre de l’environnement, Abner Septembre, a lancé ce jeudi 2 avril au centre d’informations permanentes sur le coronavirus une campagne de nettoyage nationale qui démarrera samedi prochain dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

5 mille jeunes seront déployés dans le cadre de ce projet qui coûtera à l’État plus de 250millions de gourdes pour une durée d’un mois.

Le Service National de Gestion des Résidus Solides est le bras exécutif de ce projet d’assainissement, a fait savoir le ministre Septembre qui appelle les responsables du SNGRS à concrétiser les promesses de cette campagne de nettoyage qui vise à limiter la propagation du covid-19 dans le pays.

Pour assainir la région métropolitaine et autres grandes villes du pays ciblées dans le cadre cette campagne de nettoyage, le SNGRS met en branle un plan de contingence, a garanti Eudes Lajoie qui a annoncé qu’un accent particulier sera mis sur les quartiers populaires.

Des opérations d’aspersion des places publiques sont prévues également de même que la distribution de kits d’hygiène, a-t-il ajouté.

Afin de garantir un impact rapide, le SNGRS sollicite une flotte de matériels contenant 80 engins lourds du ministère des travaux publics.

Joaseus Nader, ministre des Travaux Publics, Transports et Communications, qui s’identifie comme un jocker dans la lutte contre le coronavirus dans le pays, promet toute l’assistance nécessaire au SNGRS et le ministère de l’environnement dans le cadre de cette campagne de nettoyage.

Tous les matériels du Centre National d’Équipement sont disponibles pour garantir la réussite de cette initiative, a corroboré Kineton Louis directeur de l’institution.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • franky
    2 avril 2020, 17:58

    Enfin, très belle initiative. Après, il faut sensibiliser les résidents à leur devoir de citoyens de ne pas jeter des résidus dans la rue. Ce peuple est tellement habitué à jeter au sol leurs résidus solide. Les haïtiens, mes congénères, n’ont aucun respect pour l’environnement. Yo kochon et têt yo di pou yo konprann ke se yo ki premye responsab de malè peyi a.
    Le gouvernement doit promulguer des lois pour contrecarrer les marchands ambulants dans les places publiques en faisant payer des amendes aux contrevenants. Toutes les rues doivent avoir des poubelles pour les déchets (seulement des déchets).

    REPLY